Municipales 2014 / France

«Peur», «désaveu»: les unes des quotidiens au lendemain du premier tour des municipales

Temps de lecture : 2 min

Au lendemain du premier tour des élections municipales, abstention, mauvaise performance de la gauche et poussée du FN occupent les titres et éditoriaux des quotidiens français nationaux et régionaux.

Tour d'horizon.

La Croix titre sur «La gauche sanctionnée» et la «percée du Front national».

Pour Le Parisien également, François Hollande, photographié à la sortie de l'isoloir, est «Sanctionné»...

Même photo du président dans Le Figaro, qui choisit lui aussi de nationaliser ce résultat en titrant sur «Le désaveu».

Un «désaveu» qu'on retrouve aussi dans l'éditorial de Ouest France.

Libération préfère alerter sur la progression du FN, avec en titre choc «Peur sur les villes», en référence aux municipalités où le Front national est arrivé en tête au premier tour.

Plus sobre, l'Humanité évoque un «scrutin de défiances».

Nationalement comme localement, on retient des élections la victoire de Steeve Briois à Hénin-Beaumont, qui remporte pour la première fois de l'histoire du parti une ville de plus de 10.000 habitants dès le premier tour.

Le Monde daté du mardi 25 mars choisit une photo de Marine Le Pen et du héros FN de la soirée du premier tour.

Autre tête de gondole du FN, Louis Aliot à Perpignan, ville «sous le choc FN» pour L'Indépendant.

La Provence résume l'issue inattendue du premier tour à Marseille par un tryptique: «tornade» (Gaudin), «surprise» (Ravier) et «flop» (Mennucci).

Sud Ouest est l'un des rares quotidiens locaux à ne pas évoquer le FN: et pour cause, à Bordeaux, Alain Juppé a été largement réélu dès le premier tour (60,95%).

Jean-Laurent Cassely Journaliste

Newsletters

Pourquoi les «idéopôles» votent-ils encore à gauche?

Pourquoi les «idéopôles» votent-ils encore à gauche?

Depuis le milieu des années 1990, ces villes post-industrielles fondées sur l'économie de la connaissance sont de nouveaux bastions du PS. Il y a mieux résisté aux municipales, mais est menacé par la gauche alternative, qui confirme son implantation.

Nathalie Kosciusko-Morizet dit qu'elle est majoritaire en voix à Paris. Et si elle avait raison?

Nathalie Kosciusko-Morizet dit qu'elle est majoritaire en voix à Paris. Et si elle avait raison?

La droite a peut-être perdu Paris en sièges, mais elle l'a gagné en voix. Cet argument, dont nous vous parlions déjà au lendemain du second tour des municipales, a fait son retour dans le débat politique ces derniers jours. Notamment par la voix...

Le vote sanction des quartiers contre la gauche expliqué par l'acteur Saïd Taghmaoui

Le vote sanction des quartiers contre la gauche expliqué par l'acteur Saïd Taghmaoui

Dans un entretien à Slate, l'acteur de «La Haine» justifie son soutien à l'UMP Bruno Beschizza, nouveau maire d'Aulnay-sous-Bois. Un ralliement qui illustre la fin de la relation privilégiée entre une partie des habitants des banlieues et la gauche.

Newsletters