France / Municipales 2014

Marseille: une claque monumentale pour Mennucci

Temps de lecture : 2 min

Les espoirs du PS de reprendre Marseille s'éloignent, alors que le FN s'envole et lui ravit la seconde place, derrière le maire sortant, Jean-Claude Gaudin.

Jean-Claude Gaudin et ses têtes de liste, le 20 mars 2014. REUTERS/Jean-Paul Pelissier
Jean-Claude Gaudin et ses têtes de liste, le 20 mars 2014. REUTERS/Jean-Paul Pelissier

Mis à jour le 24 mars à 8 heures

C'est la grosse claque de la soirée électorale du premier tour des municipales. Si le sortant Jean-Claude Gaudin arrive en première place avec 37,64%, son adversaire Patrick Mennucci n'arrive qu'en troisième place (20,77%) derrière la liste du FN (23,16%).

Un FN qui n'était qu'à 8,76% aux dernières municipales de 2008, quand la gauche menée par Jean-Noël Guérini arrivait derrière Gaudin (41,03%) avec 39,14% des suffrages: c'est donc un immense recul pour le PS marseillais. Mennucci se retrouve aussi en deuxième place (26,96%) dans son secteur, le 1er, loin derrière Dominique Tian (UMP, 38,60%).

Dans les 13e et 14e arrondissements, Stéphane Ravier, tête de liste du FN marseillais, est en première position avec 32,88% des voix, dépassant de peu l'UMP (27,83%).

Pape Diouf, à la tête de la liste sans étiquette soutenue par des écologistes «Changer la donne», qui souhaitait notamment détourner du FN certains de ses électeurs, n'obtient qu'un peu plus de 5% des voix dans la ville, derrière les listes du Front de Gauche (7,10%).

Mais l'aspect le plus manifeste de cette débâcle est le mauvais score de la ministre Marie-Arlette Carlotti dans le 3e secteur (4e et 5e arrondissements) qui, avec un résultat de 26,66% des voix, finit en deuxième place très loin derrière Bruno Gilles, candidat UMP, qui obtiendrait 41,76% des voix. Le FN, avec 18,15%, se maintiendra donc et les réserves de voix de Carlotti sont faibles. Or ce secteur-clé devait basculer à gauche pour que cette dernière puisse espérer remporter la mairie (c'est le moment de rejouer à notre simulateur d'élections municipales à Marseille).

Dans le 6e secteur (11e et 12e arrondissements), c'est pour l'instant le même scénario pour la gauche: une UMP en tête avec 35,17% des voix, suivie par le FN (25,85%), et le PS en troisième position (16,63%).

Jean-Laurent Cassely Journaliste

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters