France / Politique

Steeve Briois, élu au premier tour à Hénin-Beaumont et tête de gondole du FN municipal

Temps de lecture : 2 min

Le parti de Marine Le Pen cartonne à Saint-Gilles (Collard), à Béziers (Ménard), Perpignan (Aliot), Forbach (Philippot), Avignon (Lottiaux) et Fréjus (Rachline).

Steeve Briois le 23 mars 2014. REUTERS/Pascal Rossignol
Steeve Briois le 23 mars 2014. REUTERS/Pascal Rossignol

A Hénin-Beaumont, Steeve Briois est élu dès le premier tour avec 50,26% des voix. Ce score est tout sauf une surprise. Le FN a réussi à faire campagne sur le long terme en s'implantant grâce à un candidat local reconnu, tout en profitant du vide à droite et des affaires qui minent le PS local. Marine Le Pen n’avait perdu la circonscription en 2012 que de 118 voix, réalisant au second tour un score de 49,89%.

Ce résultat très symbolique —le seul maire FN élu au premier tour est Jacques Bompard à Orange en 2001– est notamment la conséquence de la situation de déliquescence de la scène politique locale, un feuilleton qui a commencé avec la mise en examen et la condamnation de l'ancien maire Gérard Dalongeville.

En 2008, quand Gérard Dalongeville est élu maire, Steeve Briois se maintient au second et réalise un score de 28,83%, soit à peine plus qu’au premier (28,53%), mais finit ainsi deuxième devant Daniel Duquenne, divers gauche.

Dalongeville est mis en examen en 2009 pour détournement de fonds publics, provoquant une nouvelle élection municipale: Duquenne, avec ses 20,20%, est derrière Briois qui réalise un score de 39,33%, 10 points de plus que l’année précédente. Le candidat du FN termine au second tour avec 47,62%.

Dalongeville puis le FN demandent l’invalidation de cette élection: Duquenne est chef de service au conseil régional du Nord-Pas de Calais, et était donc inéligible selon le code électoral… le 7 mai 2010, Duquenne démissionne et, quelques jours plus tard, le 11, le Conseil d’Etat le déclare inéligible.

Le 25 mai, Eugène Binaisse, jusqu’alors adjoint aux finances, est élu maire par le conseil municipal. C’est lui qui a pris la tête de la liste PS, Les Verts et PCF en 2014.

Pour ajouter à la confusion, l’ancien maire Dalongeville, condamné en 2013 à trois ans de prison ferme et cinq ans d’inéligibilité, a fait appel et se représente cette année. Une décision difficile à comprendre pour les électeurs…

Le FN en tête à Saint-Gilles, Perpignan, Avignon...

D'autres villes sont prometteuses pour le parti de Marine Le Pen, où ses candidats sont en tête et peuvent espérer passer au second tour en profitant de triangulaires –Jean-François Copé a rappelé le soir du premier tour que la règle du ni-ni en cas de candidat UMP en troisième position, serait appliqué à nouveau par son parti.

A Saint-Gilles, les estimations donnent Gilbert Collard, soutenu par le FN, à 40%, les candidats UMP et PS seraient au coude à coude (entre 25 et 24%).

A Béziers, où Robert Ménard est en tête avec 44,7% des voix, Elie Aboud, maire sortant UMP, est en deuxième position, avec 29,4% des voix. Suit Jean-Michel du Plaa qui mène la liste PS-EELV (19,9%).

A Perpignan, Louis Aliot est aussi en tête, avec 33,8% des voix. Jean-Marc Pujol (UMP) remporte 29,5% des voix, suivi de Jacques Cresta (divers gauche) 12%.

A Forbach, Floriant Philippot est en tête avec 35,75% des voix. Il devance le maire sortant (33%) et les candidats divers droite et UMP qui obtiennent respectivement 18,99% et 12,26% des voix.

A Avignon, Philippe Lottiaux (31,6%) devance la socialiste Cécile Helle (27,5%), Bernard Chaussegros (union de la droite, 20,5%) et André Castelli (Front de Gauche, 12,9%).

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

A Fréjus, David Rachline est en tête, estimé à plus de 40% des voix, devant Philippe Mougin (UMP), 17,8%, Elie Brun, maire sortant UMP, 17,8% et Elsa Di Meio (PS), 16,4%.

Newsletters

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

L'acteur avait deux amours: le cinéma et le sport. Fan de boxe, cofondateur du PSG, le comédien mort le 6 septembre 2021 à l'âge de 88 ans ne manquait presque jamais une édition de Roland-Garros. Dans les dernières années de sa vie, c'est l'un des...

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Les remous provoqués par ce «loup guerrier», qui a insulté un chercheur français sur Twitter, s'inscrivent dans un cadre plus large.

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio