C'est dans l'actuFrance

Dix-sept ans après, le retour de la circulation alternée à Paris

Cécile Chalancon, mis à jour le 15.03.2014 à 19 h 52

La circulation parisienne, le 14 mars 2014. REUTERS/Charles Platiau

La circulation parisienne, le 14 mars 2014. REUTERS/Charles Platiau

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, l'a annoncé sur Twitter ce samedi 15 mars:

Une volonté immédiatement relayée par le ministre de l'Ecologie, Philippe Martin

La veille, le ministre expliquait à Libération que «la circulation alternée est une mesure lourde à mettre en œuvre, qui demande de la préparation».

Le principe: on alterne les voitures selon les plaques d'immatriculation.

Lundi, nous sommes le 17, c'est un jour impair, donc seuls les véhicules qui ont une plaque avec des chiffres impairs pourront rouler (ou les voitures transportant au moins trois personnes). Vous trouverez les détails dans cet arrêté préfectoral à partir du point 15.3. Il prévoit notamment la contravention: «Les contrevenants à la mesure de circulation alternée seront punis de l’amende prévue pour la contravention de 2e classe [c'est-à-dire 22 euros, NDLR), assortie d’une mesure d’immobilisation du véhicule éventuellement suivie d’une mise en fourrière, conformément aux dispositions des articles L.325-1 à L. 325-3 et R. 411-19 du Code de la route.»

Selon le communiqué de Matignon, ce dispositif sera confirmé lundi matin pour la journée de mardi en fonction de l’évolution de la situation. Le ministre de l'Ecologie, interrogé par France Info, a expliqué que malgré les améliorations attendues ce dimanche, on craignait un nouveau pic en début de semaine. Le but du dispositif est justement de l'éviter.

Cette mesure, sur laquelle le ministère de l'Ecologie avait déjà communiqué en décembre 2013, n'a été appliquée qu'une seule fois en France. C'était en 1997, sous le gouvernement Jospin. La ministre de l'Ecologie s'appelait alors Dominique Voynet. Libération était revenu sur l'opération, le lendemain: «Paris réussit. 20% de voitures en moins hier dans la capitale. Et une pollution en baisse»:

«Pour sa première mise en oeuvre, l'opération “circulation alternée” a été un succès. Avec 20% de voitures en moins dans Paris intra-muros et près de 30% dans la proche banlieue, l'air est redevenu respirable. “Tôt le matin, les conditions climatiques n'étaient pas très favorables à la dispersion des polluants. La circulation alternée a donc eu un effet très positif. Une tendance amplifiée vers 11 heures par une météo un peu plus favorable que la veille qui a empêché le dépassement du niveau 1 de pollution au dioxyde d'azote, expliquait hier Martine Boissavy, ingénieur d'Airparif, organisme chargée de surveiller la qualité de l'air. Reste qu'il est impossible de déterminer la part qui revient à la baisse du trafic ou à la météo.”»

Pour la petite histoire, dans l'opposition, on avait notamment entendu le député Claude Goasguen, à l'époque UDF, «qui a(vait) évoqué une décision “consternante” et reproché au gouvernement de ne pas “prévoir de délai”». Les députés changeant peu, il pourrait tout à fait, cette fois pour l'UMP, être à la pointe de l'opposition au gouvernement.

Cécile Chalancon
Cécile Chalancon (99 articles)
Editrice à Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte