Santé / France

Pollution: ces cartes vous montrent pourquoi vous respirez mal à Paris depuis une semaine

Temps de lecture : 2 min

Prévision de la pollution aux particules fines le 13 mars 2014. Airparif.
Prévision de la pollution aux particules fines le 13 mars 2014. Airparif.

Habitants de Paris, si vous avez l’impression de mal respirer, d’avoir le nez bouché, les yeux qui piquent, vous le savez désormais, c’est à cause de ce cocktail désormais connu dans la capitale –et dans d’autres agglomérations françaises– de beau temps et de pollution. Cet épisode dure depuis une semaine.

Sont mis en cause par les autorités de la santé publique l’ozone, le dioxyde d’azote et/ou le dioxyde de soufre. Et surtout les particules fines. Tellement fines que même les masques que l’on voit sur les cyclistes sont de bien vaines barrières. Et que l'on recommande aux sportifs de ne pas faire de sport, aux jeunes enfants et aux femmes enceintes de ne pas sortir, aux conducteurs de laisser leur voiture au garage et de préférer les transports en commun (gratuits au moins jusqu'à dimanche).

En revanche, on peut les voir ces particules fines, sur les cartes publiées par AirParif. Si l’organisme sait prévoir les pics de pollution, il n’a pas encore fait le lien avec l’intérêt des habitants avec la recherche d’informations sur Internet et le site web n’a pas tenu la charge du nombre des demandes et donc on y accède très très difficilement. Résultat, on peut trouver ces cartes sur la page Facebook (qui fait ici mission de service public donc…, mais c’est un autre débat).

Voici donc les cartes des prévisions de la qualité de l'air concernant les Particules (PM10). Chaque carte montre des indices de 0 (en vert, qualité bonne) à 100, (en rouge, très mauvaise qualité de l'air). Attention, il s'agi d'une prévision établie la veille pour le lendemain, et une nouvelle prévision est établie à 11h.

Effrayant non?

A noter que ce n'est pas la première fois que cela arrive en cette période de l'année. Il y a un an, fin février, un précédent épisode de pollution aux particules avait touché la capitale.

Bon courage à tous.

J.H.

Slate.fr

Newsletters

Est-il normal de ne pas souffrir après une rupture?

Est-il normal de ne pas souffrir après une rupture?

«C’est compliqué» est un courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c’est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou...

Pour une partie d'entre nous, l'arrivée de l'été est synonyme de déprime

Pour une partie d'entre nous, l'arrivée de l'été est synonyme de déprime

La dépression saisonnière ne se manifeste pas qu’en hiver: il n’est pas si paradoxal de broyer du noir à l’approche de la saison estivale.

Les femmes absentes des études sur les maladies les plus dangereuses pour elles

Les femmes absentes des études sur les maladies les plus dangereuses pour elles

Elles manquent toujours à l'appel dans la recherche cardiovasculaire, par exemple.

Newsletters