FranceC'est dans l'actu

Avant l'affaire Buisson, de Nixon à Bettencourt, la playlist des plus grands scandales politiques

Grégoire Fleurot, mis à jour le 05.03.2014 à 19 h 07

Quel est le point commun entre Richard Nixon, Ségolène Royal, Jérôme Cahuzac et Silvio Berlusconi?

Listen up: ears really are strange looking if you think about it / woodleywonderworks via Flickr CC License by

Listen up: ears really are strange looking if you think about it / woodleywonderworks via Flickr CC License by

Ce n'est pas vraiment une grande révélation: les gens font et disent des choses en privé qu'ils ne diraient jamais en public.

Mais depuis plusieurs décennies et l'arrivée d'appareils d'enregistrement de plus en plus discrets et de plus en plus performants, il est devenu plus facile d'enregistrer des moments privés embarrassants et de les diffuser.

Les enregistrements effectués par Patrick Buisson, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l'Elysée, et publiés ce mercredi 5 mars par le site Atlantico et le Canard Enchaîné ne sont donc que le dernier exemple en date de ce phénomène devenu partie intégrante de la vie politique dans beaucoup de pays (ci-dessous l'enregistrement publié par le Canard Enchaîné):

Voici une playlist non-exhaustive des dix enregistrements politiques les plus embarrassants de l'histoire récente:

Le compte en Suisse de Cahuzac

Le 5 décembre 2012, au lendemain de ses accusations contre le ministre délégué au Budget d'alors Jérôme Cahuzac, dont il affirme qu’il a détenu un compte à la banque suisse UBS à Genève, le site Mediapart publie un enregistrement datant de l’an 2000 sur lequel on entend l'intéressé évoquer le fameux compte. Le ministre démissionnera trois mois plus tard tout en continuant à clamer son innocence, avant de finir par avouer début avril avoir bien détenu un compte en Suisse depuis 20 ans.

L'affaire Bettencourt

C'est la plus grande (et la plus tentaculaire) affaire politico-judiciaire française de ces dernières années, et elle a été déclenchée par la publication d'enregistrements réalisés par le majordome de la milliardaire Liliane Bettencourt à son domicile. L'affaire, dont certains volets judiciaires sont toujours en cours, a pour le moment coûté son poste au ministre du Budget Eric Woerth et entraîné la mise en examen de ce dernier, de Nicolas Sarkozy (qui a finalement bénéficié d'un non-lieu) et d'une dizaine d'autres protagonistes.

Les 47% de Mitt Romney

Mitt Romney vient-il de perdre les élections présidentielles américaines? C’est la question que se posent tous les observateurs américains après la diffusion en septembre 2012 d’une vidéo sur laquelle on voit le candidat républicain décrire la moitié des Américains, ceux qui votent pour Barack Obama, comme des «gens qui ne payent pas l’impôt sur le revenu» et qui «dépendent du gouvernement».

Obama se fera finalement réélire, et Romney finira avec... 47% des suffrages.

Les Nixon tapes

En février 1971, le président américain Richard Nixon fait installer un système d'écoutes à la Maison Blanche pour se constituer des archives personnelles. C'est sans doute l'une des pires décisions de sa vie.

Après l'éclatement du scandale du Watergate l'année suivante, l'existence des enregistrements est dévoilée et les enquêteurs du Sénat exigent d'y avoir accès. Nixon refuse. La Cour suprême américaine finit par lui ordonner de remettre les cassettes. Les enregistrements dits du «smoking gun», ceux qui traitent directement du Watergate, sont publiés en juillet 1974, et montrent que le Président a été impliqué dans une tentative de couverture du scandale.

Cette publication accélère la chute de Nixon: une procédure d'«impeachment» est lancée contre lui pour obstruction à la justice, ses soutiens le lâchent et il démissionne quelques jours plus tard.

Serge Dassault, enquête en cours

Mediapart publie le 15 septembre 2012 des enregistrements sur lesquels on peut entendre le sénateur UMP Serge Dassault, soupçonné depuis plusieurs années de fraude électorale, admettre «avoir payé pour s’assurer de la victoire de son successeur à la mairie de Corbeil-Essonnes, Jean-Pierre Bechter, lors de la campagne municipale de 2010». Les deux hommes à l’origine de l’enregistrement se sont fait tirer dessus trois mois plus tard.

L'affaire est toujours en cours: Serge Dassault fait l'objet d'une enquête de la Division nationale d'investigations financières et fiscales et a été placé en garde à vue les 19 et 20 février 2014.

La «cassette Méry»

En 2000 éclate l'affaire Méry. Jean-Claude Méry, ancien promoteur immobilier décédé en 1999, avait enregistré une vidéo en 1996 dans laquelle il avouait avoir été pendant plusieurs années l'homme orchestre du financement occulte du RPR. Ces confessions sont révélées de manière posthume dans Le Monde en septembre 2000, provoquant une grave crise politique au sein de l'Etat chiraquien.

Ségolène Royal et les enseignants à 35h

En novembre 2006, à une semaine de la primaire socialiste, Lemonde.fr reprend une vidéo enregistrée clandestinement puis postée sur Dailymotion dans laquelle Ségolène Royal propose que les enseignants restent présents 35 heures dans leur établissement pour pouvoir, en plus de leurs heures de cours, apporter un soutien scolaire gratuit aux élèves en difficulté. Les adversaires socialistes de Royal tentent de tirer profit de la vidéo, qui ne l'empêchera pourtant pas de remporter le vote des militants socialistes.

Bourdouleix, Hitler et les gens du voyage

En juillet 2013, alors qu’il visite un camp de gens du voyage sur sa commune, Gilles Bourdouleix, maire de Cholet et député se lâche:

«Comme quoi, Hitler n’en a pas peut-être pas tué assez…»

Il nie le lendemain avoir tenu ces propos avant d’être confondu par le journaliste qui publie un extrait audio accablant. Les propos provoquent la radiation de Bourdouleix de son parti, l'UDI, et entraînent un procès pour «apologie de crime contre l’humanité». L'élu est finalement condamné à 3.000 euros d’amende avec sursis.

Sarah Ferguson se fait piéger par News of the World

En mai 2010, la duchesse de York Sarah Ferguson offre à un journaliste du défunt tabloïd anglais News of the World se faisant passer pour un riche homme d'affaires de rencontrer son ex-mari, le prince Andrew, contre une somme d'1,2 million d'euros. «Prenez soin de moi et il prendra soin de vous», lance-t-elle.

Tout au long des deux rendez-vous filmés en caméra cachée par le journaliste, Ferguson se plaint constamment de son manque de liquidités, confiant que les 22.000 livres (25.000 euros) de son divorce ne lui suffisaient pas à subvenir à ses besoins. «Comprenez-vous que je n'ai pas un rond?, a-t-elle lancé. J'ai quitté la famille royale avec des amitiés, mais pas d'argent. Diana est partie avec 20 millions.»

Silvio Berlusconi, le champion du monde

Rares sont les chefs de l'Etat à avoir fait l'objet d'autant de procédures judiciaires au cours des dernières années. Et qui dit enquête de justice dit enregistrements de conversations. En décembre 2007, le magazine L'Espresso publie un enregistrement d'une conversation entre Il Cavaliere et Agostino Saccà, le directeur général de la RAI, où l'on entend le premier essayer de corrompre le second pour gagner les faveurs d’un sénateur de gauche et faire tomber le gouvernement Prodi.

Bien d'autres conversations compromettantes seront révélées dans les années suivantes, comme celle-ci dans l'affaire dite «Ruby» où il sera condamné pour incitation à la prostitution de mineure, cette conversation explicite avec l'escort girl Patrizia D'Addario ou encore la description des soirées «bunga bunga» par la conseillère régionale Nicole Minetti.

Grégoire Fleurot

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte