FranceC'est dans l'actu

Libération publie une «preuve décisive» que des votes ont été achetés au profit de Dassault

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 26.02.2014 à 14 h 07

Serge Dassault à le 11 décembre 2012. REUTERS/Philippe Wojazer

Serge Dassault à le 11 décembre 2012. REUTERS/Philippe Wojazer

Le journal Libération publie ce mercredi 26 février un extrait d'un listing saisi par les policiers de la Division nationale d'investigations financières et fiscales dans la résidence de Serge Dassault à Corbeil, le 25 juin 2013.

Une «preuve décisive» écrit Libé, puisque s'y trouvent les noms d'environ 130 électeurs, ainsi que les faveurs dont ils auraient bénéficié en échange de leur vote lors de l'élection municipale de 2009: un stage ou un travail, de l'argent, une formation...

A cette époque, Dassault était inéligible à la suite de l'annulation par le Conseil d'Etat de l'élection de 2008, pour dons d'argent déjà. Il désigne alors Jean-Pierre Bechter avec ce slogan: «Voter Bechter, c'est voter Dassault», rappelle encore Libération. Il l'emporte avec un écart de seulement 27 voix...

via Libération

«Les listings, écrit le journal, viennent confirmer les témoignages de Rachid Toumi et Mamadou Kébé, qui ont raconté sur procès-verbal leur job d’agent électoral dans les cités de Corbeil.»

Certains électeurs et «agents» électoraux de Dassault auraient reçu de l'argent, parfois plusieurs milliers d'euros de dons ou de prêts. D'autres ont reçu le financement de leur permis poids lourds, ou une médiation auprès d'un service de la ville pour obtenir un logement par exemple. Les initiales «SD» (Serge Dassault) apparaissent dans les commentaires concernant une cinquantaine de noms.

L'Express affirme par ailleurs que les enquêteurs ont trouvé des mouvements financiers sur les comptes de Jacques Lebigre, collaborateur de Dassault, au profit de jeunes de Corbeil chargés de convaincre les électeurs de voter pour l'industriel.

Placé en garde à vue les 19 et 20 février, Dassault s'est plaint à la tribune du Sénat des conditions de celle-ci, se défendant d'avoir jamais acheté des voix dans le cadre des municipales à Corbeil-Essonnes.

Pour se rafraîchir la mémoire, voici une vidéo du Monde «pour comprendre l'affaire Dassault en cinq minutes».


Comprendre l’affaire Dassault en 5 minutes par lemondefr

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte