FranceMunicipales 2014

Le vote par procuration, arme électorale de la bourgeoisie

Jean-Marie Pottier, mis à jour le 11.02.2014 à 10 h 45

Un expatrié français attend de voter à la présidentielle française 2012, le 22 avril à Sydney, en Australie. REUTERS/Daniel Munoz.

Un expatrié français attend de voter à la présidentielle française 2012, le 22 avril à Sydney, en Australie. REUTERS/Daniel Munoz.

Qui vote par procuration et pourquoi? Alors qu’approchent les élections municipales puis européennes, trois chercheurs français, Arthur Charpentier, Baptiste Coulmont et Joël Gombin, s'intéressent à cette pratique «mal connue» mais de plus en plus répandue (plus de 5% des suffrages exprimés à la dernière présidentielle), dans un article publié sur La Vie des idées à partir de données recueillies au niveau du bureau de vote sur la période 2008-2012.

Conclusion: ce vote est celui d’une «classe électoralement mobilisée, qui vote même quand elle ne peut le faire». Le taux de votes par procuration est ainsi plus élevé dans les bureaux de vote où les bulletins blancs ou nuls sont les moins nombreux, car il est l’expression «de celles et ceux qui trouvent leur bonheur dans l’offre politique disponible».

Il est géographiquement et socialement typé comme un vote «a priori […] bourgeois». A Nantes comme à Lyon, il est plus présent dans les bureaux du centre qu'à la périphérie. A Paris, lors de la présidentielle 2012, il était plus fréquent dans les Ve, VIe, VIIe, VIIIe et XVIe arrondissements, les quatre derniers étant ceux où Nicolas Sarkozy recueillait ces meilleurs scores. Il est corrélé positivement avec «la proportion de cadres, la proportion de diplômés du supérieur, la proportion de propriétaires: la classe électoralement mobilisée est aussi une classe mobile».

Carte du taux de procuration aux deux tours de la présidentielle 2012 à Paris, établie par Baptiste Coulmont à partir des données de opendata.fr et du fond de carte Cartelec de Céline Colange. Cliquer pour agrandir

L’étude s’intéresse également à la dimension de mobilisation partisane du vote par procuration, les partis mettant en place des dispositifs incitant les personnes qui ne pourront pas se déplacer à y recourir. Elle note d’ailleurs que lors des municipales 2008 à Paris, l’arrondissement le plus serré, le Ve (225 voix d’écart entre l’UMP et le PS), était celui qui présentait le plus fort taux de procurations –avec des bureaux de vote sans procuration et des bureaux où leur taux grimpait vers les 10%...

Sur son blog, l’un des trois auteurs de l’étude, Baptiste Coulmont, raconte par ailleurs comment l’obtention des données sur ce sujet est compliquée: entre enquêtes nationales ne les prenant pas en compte, villes ne les intégrant pas à leurs fichiers et préfectures ne faisant pas remonter les données, «il n’est pas simple de trouver le nombre de votes par procuration aux niveaux nationaux, départementaux, communaux ou à l’échelle du bureau de vote». Un autre des coauteurs, Arthur Charpentier, publie lui sur son propre site des exemples de codes utilisés dans l’article ainsi que quelques graphiques et cartes qui n’ont pas été publiés dans la version finale.

Le vote par procuration (pour lequel, rappelons-le, le mandaté n’est pas obligé de respecter le choix du mandataire) a été considérablement assoupli depuis quarante ans, mais des propositions existent encore pour le rendre plus aisé: par exemple, le PS proposait en 2011 de pouvoir faire établir les procurations en mairie, d’en autoriser plus de deux en France pour un mandaté et de supprimer l’obligation de résidence du mandaté et du mandataire dans la même commune. Rappelons par ailleurs que le vote par procuration est aussi un grand classique de la fraude électorale.

Jean-Marie Pottier
Jean-Marie Pottier (944 articles)
Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte