France / Lu, Vu & Entendu

Huit solutions pour sauver la France

Temps de lecture : 2 min

La Tour Eiffel sous les nuages, le 28 mai 2013. REUTERS/Benoît Tessier.
La Tour Eiffel sous les nuages, le 28 mai 2013. REUTERS/Benoît Tessier.

On est habitués aux articles de french-bashing dans la presse anglo-saxonne. Cette semaine, le chroniqueur Simon Kuper, installé depuis une décennie dans notre pays, propose dans le Financial Times quelque chose d'un peu différent: huit conseils «réalistes» pour sauver la France. Les voici, chacun étant développé en détail dans l’article:

  • Acceptez que vous êtes un petit pays
  • Déplacez votre capitale au sud
  • Proclamez Paris comme zone prioritaire de politesse
  • Interdisez les termes formels comme «Monsieur», «Madame», «Vous»
  • Récompensez les professeurs qui complimentent les élèves
  • Enseignez tous les cours en anglais
  • Donnez votre armée aux Nations unies pour servir de force permanente de maintien de la paix
  • Remplacez la «Première dame» par une équipe tournante de Premières dames

Au-delà de l’aspect (plus ou moins) satirique de l’article, les commentaires, de qualité et beaucoup moins anti-Français qu’on pourrait le croire, valent la lecture.

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters