Partager cet article

La loi sur l'égalité femmes-hommes: un modèle à suivre selon le New York Times

Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes à l'Assemblée nationale le 4 décembre, Charles Platiau, Reuters.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes à l'Assemblée nationale le 4 décembre, Charles Platiau, Reuters.

La loi sur l'égalité femmes-hommes est en discussion actuellement en France.

Si, dans l'Hexagone, les médias se sont plutôt intéressés à l'amendement supprimant la notion de détresse de la loi Veil de 1975, de l'autre côté de l'Atlantique, on souligne l'importance du projet porté par Najat Vallaud-Belkacem.

Dans un édito signé de l'editorial board, le New York Times explique:

«Cet amendement fait partie d'un projet de loi d'égalité des sexes qui est la législation la plus complète sur les droits des femmes dans l'histoire de France. Le projet de loi vise à donner aux femmes la parité avec les hommes par l'amélioration des salaires, le renforcement des lois contre la violence domestique et à assurer une représentation égale dans la vie politique.»

Les mesures du projet de loi, «passées au second plan» à cause de la polémique sur l’IVG selon l'AFP, et proposées par le ministère des Droits des femmes sont nombreuses et visent notamment à «assurer l’égalité dans l’entreprise», en «favorisant l’implication des pères», peut-on lire dans le projet de loi. Autres dispositions: combattre les impayés de pensions alimentaires en développant par exemple «la médiation entre les parents». La loi compte également protéger les femmes contre les violences, par exemple en expulsant du domicile le conjoint violent. Le projet vise aussi à protéger l’image et les droits des femmes et des enfants, en interdisant entre autres la participation de mineurs de moins de 13 ans à des concours fondés sur l’apparence.

Le New York Times conclut à propos de ces mesures:

«Ce projet de loi met la France à l'avant-garde des efforts visant à lutter contre la discrimination persistante envers les femmes. Compte tenu des menaces qui pèsent sur les droits des femmes ailleurs en Europe et dans le monde, y compris l’accès légal à l’avortement, l'engagement du législateur à légiférer de manière rigoureuse est un exemple bienvenu de ce que les gouvernements peuvent faire pour soutenir l’égalité des droits et l’égalité des chances pour les femmes

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte