FranceC'est dans l'actu

Le «harlem shake» de la prison de Montmédy, dédié à Riffin67 (celui qui avait clashé avec Morsay)

Slate.fr, mis à jour le 03.12.2013 à 10 h 24

Capture d'écran de YouTube

Capture d'écran de YouTube

Etre en prison ne veut pas forcément dire se priver de poster des vidéos sur YouTube.

C'est ce qu'ont l'air de penser certains détenus de la prison de Montmédy, dans la Meuse, qui ont mis en ligne le mois dernier deux vidéos sur la plateforme de partage, rapporte l'Est Républicain.

Des vidéos comme il en existe des centaines de milliers sur YouTube, l'une d'un jeune homme fumant un joint et faisant un monologue devant la caméra et l'autre d'un «harlem shake», à ce détail près qu'elles ont été prises en prison, et que l'homme qui parle à la caméra dans la première est vêtu d'une veste de surveillant pénitentiaire:

Dans la première vidéo, le détenu à visage découvert arbore un t-shirt qui rappellera des souvenirs à ceux qui s'intéressent à cette sous-culture underground que sont les vidéos de détenus: «GDT», pour «Gangster D-TER», une marque de t-shirt (dont voici la page Facebook et dont les produits sont disponibles sur eBay) fortement liée au milieu pénitentiaire que nous avions déjà évoquée en février dernier au moment d'une autre affaire de vidéos de prisonniers.

A l'époque, c'était des détenus de la centrale de Lannemezan armés et défendant les couleurs de la même marque qui avaient posté des vidéos de menace envers une star de YouTube, Morsay, qui avait osé répondre au clash que lui avait lancé un certain Riffin67:

Riffin67 à qui est dédié la deuxième vidéo, celle du «harlem shake», ainsi qu'à un dénommé «Marlo» (impossible de savoir s'il s'agit d'un surnom en hommage à Marlo Stanfield, dealer de la série The Wire).

La direction de la prison de Montmédy a expliqué à l'Est Républicain qu'une enquête administrative a été ouverte autour des vidéos.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte