Christiane Taubira amie avec un dessinateur de minute? Naissance et propagation d’une rumeur

La photo de Christiane Taubira avec David Miege, point de départ de la rumeur

La photo de Christiane Taubira avec David Miege, point de départ de la rumeur

En quelques jours, la rumeur d'une «amitié» entre la ministre de la Justice Christiane Taubira et un dessinateur du journal d'extrême droite Minute s'est propagée sur le web. Analyse de la propagation du «hoax» du mois de novembre

Spécialisée dans l'analyse sémantique de big data sur Internet, Proxem étudie les discussions sur les sites et les réseaux sociaux pour en tirer des tendances. Son fondateur François-Régis Chaumartin propose dans cet article une description de la propagation d'une rumeur.

Je vous propose de décortiquer en 5 minutes, sur un exemple très récent, la façon dont la blogosphère d’extrême droite propage sa vérité ou allume des contre-feux. De telles opérations sont banales: nous avons aussi récemment analysé une tentative de «bad buzz» contre le patron d’une grande enseigne de distribution, venant du web d’extrême gauche, qui joue avec les mêmes ficelles.

Nous examinons ici une opération qui permet de brouiller les idées sur la récente une controversée consacrée par le journal Minute à Christiane Taubira — [une à la suite de laquelle Jean-Marc Ayrault a saisi le parquet de Paris et SOS racisme a annoncé avoir porté plainte, NDLR].

Un article d’un blogzine partisan suggère –photo à l’appui– une connivence entre la Garde des sceaux et un dessinateur de Minute, David Miege. Les commentaires vont bon train: cette «amitié» justifierait le fait qu’elle n’ait pas poursuivi le journal; cette «une» pourrait même n’être qu’un coup monté, de la poudre jetée aux yeux des Français par le PS pour les distraire de leurs vrais soucis…

Voici la recette pour faire naître et propager une rumeur en 6 étapes.

1. Ecrire un article croustillant

 

 

Le blogzine Dreuz.info se définit comme «francophone, chrétien, néo-conservateur et pro-israélien». Un article de Dreuz publié le 16 novembre 2013 titre «Christiane Taubira : la une de Minute une imposture ? Le dessinateur est son ami», assorti de ce commentaire:

«La couverture de “Minute” contre Taubira fait “vomir” le PS. Vraiment…. ? Elle fait peut-être rire Christiane Taubira (à gauche sur la photo) et David Miege (à droite sur la photo), qui ont peut-être – le futur nous le dira, organisé à la demande du PS une opération de diversion. »

2. Reprendre l’article sur des sites amis

 

 

On commence à augmenter l’audience de l’article, en le répliquant ou en le référençant sur des médias et blogs partageant les mêmes idées. A ce stade, on reste en famille.

Voici la liste des sites qui reprennent l'article initial:

3. Elargir la propagation en ajoutant des liens vers l’article sur d’autres sites

 

Quelques internautes motivés ajoutent spontanément un lien vers l’article sur quelques dizaines à quelques centaines de pages web. La technique de propagation de l’article est classique et vise à le légitimer; elle permet aussi d’améliorer le référencement de l’article par Google. Des liens sont ajoutés dans la section commentaires d’autres articles citant Christiane Taubira dans des journaux en ligne de large audience, sur des blogs... mais aussi sur des forums grand public comme jeuxvideo.com.

Ci-dessous, les liens vers les pages de sites d'information ou de forums grand public où des commentaires sur l'affaire ont été détectés:

4. Tweeter sur l’article, le partager sur Facebook

 

 

Ce sujet a été (re)tweeté plus de 250 fois en 3 jours (chiffre au 18 novembre 2013 à 11 heures). De nombreuses autres conversations en ont découlé. Les premiers tweets présentant la photo datent du 14 novembre 2013, et sont donc antérieurs à l’article de Dreuz.

Remarquons que certains de ces tweets évoquent un canular.

5. Mettre à jour Wikipédia permet d’accréditer (même involontairement) l’article

 

Coïncidence, la page Wikipédia de David Miege est modifiée le jour de publication de l’article: Minute est ajouté à la liste des journaux où il dessine. Soulignons que, dans le cas d’espèce, l’information semble avérée.

6. Être repris par un média national

 

 

A ce stade, il a suffi d’un peu d’imagination et de quelques internautes motivés pour écrire sur quelques dizaines de pages web et émettre quelques centaines de tweets. L’ensemble touche facilement quelques milliers de lecteurs. Cela ne représente jamais que qu’une partie infime des 54 millions d’internautes français ; il faut donc en relativiser l’impact.

Une rumeur connaît le succès si sa diffusion atteint la masse critique qui lui garantira une reprise par un média national. Elle toucherait alors un public bien plus large.

Un «hoax» rapidement démonté

Dans le cas d’espèce, la photo est-elle un montage, et l’article relève-t-il de l’info ou l’intox ? Des sites comme HoaxBuster sont spécialisés dans la chasse aux canulars du web. HoaxBuster aborde le sujet dès le 17 novembre 2013, et apporte une explication cohérente.

Selon le deuxième commentaire, la photo ne semble pas être un montage; il en existe même «une autre légèrement différente qui provient sans contestation possible du même shoot». En revanche, «les métadonnées ont été soigneusement effacées, ce qui rend impossible une datation».

Les commentaires #4 et #5 proposent une explication crédible: ce serait une photo provoquée datant du 8 février 2013.

«Il s'agit donc de deux photos faites le même jour et par la même personne dans un restaurant. Elle a été publiée pour la première fois avec une légende humoristique sur un site qui a publié de nombreux dessins de David MIEGE traitant du mariage pour tous. On peut donc raisonnablement penser que la volonté de départ de David MIEGE en se mettant en scène ainsi (c'est lui qui tient Christiane TAUBIRA par l'épaule) veut faire un clin d'œil. Et cette photo a été détournée en sortant opportunément après la fameuse une de Minute pour prouver un coup monté de toute pièce avec la complicité de David MIEGE qui subitement roulerait pour les "socialistes" ».

Il semble donc que ce qui était au départ une blague potache, consistant pour David Miege à se faire prendre en photo, au culot, avec sa meilleure ennemie (dans le contexte du mariage pour tous), se soit transformé neuf mois plus tard en un détournement de photo dans un contexte politique tendu, avec un commentaire... plutôt partisan et non vérifié.

Attention aux photos volées...

Morale de l’histoire: il faut faire attention à ne pas sourire quand on se fait prendre en photo. (Ollivier Pourriol raconte dans son livre On/Off une mésaventure similaire arrivée à Bono: Vladimir Poutine a usé d’un subterfuge pour se faire prendre en photo tout sourire au bras du leader de U2…)

La photo existe donc bien; mais l’article de Dreuz qualifiant la une de Minute d’imposture semble être mal documenté et contribuer au colportage d’une rumeur. Des rumeurs se lancent sur le web d’une façon quotidienne. Il ne faut pas leur donner plus d’importance qu’elles n’en méritent. Mais il n’est pas inutile de rappeler leur mécanisme de propagation. Ça méritait bien un post de blog.

François-Régis Chaumartin

Partager cet article