France / C'est dans l'actu

Tirs à Libération: ce n'est pas la première fois que le quotidien est visé

Temps de lecture : 2 min

Le siège du journal Libération. REUTERS, novembre 2005
Le siège du journal Libération. REUTERS, novembre 2005

Dans la matinée du lundi 18 novembre, un homme a pénétré peu avant 10 heures 15 dans les locaux du journal Libération à Paris (3ème arrondissement), tirant sur un assistant photographe de 27 ans extérieur au journal, qui a été gravement blessé au thorax. Les journalistes de Libé joints par téléphone se demandent évidemment s'il ne s'agit pas du même homme qui avait pénétré armé d'un fusil, trois jours plus tôt dans le hall de la chaîne BFM TV, repartant sans avoir tiré.

Ce n'est pas la première fois que Libération et / ou ses journalistes, ont été la cible d'attentats par le passé.

Le 26 janvier 1991, une bombe explose devant le journal, soufflant le hall d'immeuble et blessant un standardiste et deux gardiens. Un tract laissé sur place faisait le lien entre cet attentat et la couverture de la guerre du Golfe par le journal.

Le 8 mars 1996 à Orsay dans l'Essonne, la maison du journaliste de Libération Guy Benhamou, qui couvrait les affaires corses, est mitraillée pendant la nuit. Le journaliste avait déjà été menacé auparavant par le FLNC-Canal historique.

Newsletters

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Ensemble

Ensemble

Lentement mais sûrement pas

Lentement mais sûrement pas

Newsletters