« article précédent

article suivant »

François Hollande et le gouvernement bashés par les socialistes suisses

Christian Levrat au camp d'été 2009 des Jeunesses socialistes suisses JUSO Schweiz via Flickr CC License by

Invité dans une émission du 13 novembre sur la première station de radio publique suisse, le président du Parti socialiste suisse Christian Levrat vient juste d’écouter Guy Hermet, sociologue français, déplorer la «dégradation du climat politique français». Interrogé à son tour, Levrat confesse tout le bien qu’il pense de ses camarades socialistes du gouvernement Ayrault:

«Un peu d’inquiétude, un peu de stupéfaction face au bilan du gouvernement français jusqu’à présent. Assez surpris de l’état d’impréparation du Parti socialiste, quand on pense que la moitié des ministres l’était déjà sous Lionel Jospin, on n’a pas affaire à des amateurs, on n’a pas affaire à des débutants, malgré tout les résultats tardent, et j’espère qu’Hollande va réussir à sortir de ce guêpier social dans lequel il semble s’enfoncer».

Pas tendre, le patron des socialistes suisses avec ses camarades français. Mais Christian Levrat a jugé un peu vite l’expérience des ministres français: parmi les 37 que compte le gouvernement Ayrault II, seuls 4 d’entre eux l'ont été sous Jospin, Premier ministre entre 1997 et 2002: Laurent Fabius (aux Affaires Étrangères), Marilyse Lebranchu (ancienne Garde des Sceaux), Pierre Moscovici (chargé des Affaires Européennes) et Michel Sapin (Fonction publique et Réforme de l’État). Un cinquième ministre, Jean-Yves le Drian, a été Secrétaire d’État à la Mer dans le gouvernement d’Édith Cresson en 1991; les 32 autres ministres d’Ayrault n’ont jamais fait partie d’un gouvernement auparavant— bien qu’ils aient tous détenu un mandat politique avant leur nomination, à l’exception de Fleur Pellerin.

0 réaction

« article précédent

article suivant »

LU SUR...
OUTILS
> taille du texte