FranceMunicipales 2014

Paris, la campagne qui retombe comme un soufflé au chocolat

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 06.11.2013 à 17 h 38

Les photos de classe d’Anne Hidalgo et la recette du soufflé au chocolat de NKM, postées sur leurs sites de campagne respectifs, sont des points de non retour dans la communication politique.

Site de campagne de NKM

Site de campagne de NKM

Sur le site de campagne d’Anne Hidalgo, le visiteur est accueilli dans la rubrique «Mon parcours» par une photo en noir et blanc de la candidate à l’école primaire. C’est mignon.

Site de campagne d'Anne Hidalgo

A moins qu’on ne préfère la bouille boudeuse de la petite Nathalie Kosciusko-Morizet en 1975.

Et après tout, les goûts et les couleurs…

Site de campagne de NKM

Sur le site de la candidate UMP, la rubrique «NKM, son parcours» débute avec la sous-rubrique intitulée «Enfance». «Enfance»: comme l’aveu de l’infantilisation générale qu’a entraîné, dans la communication politique, la vague néfaste du storytelling, cette technique américaine qui consiste à tisser des «récits» plutôt qu’à convaincre par des arguments, à user du registre de l’émotion plutôt qu’à celui de la raison.

Les deux sites ressemblent à s'y méprendre à celui lancé par Angela Merkel lors des élections législatives allemandes en septembre. Un site sur lequel la candidate livrait, entrecoupées de photos officielles très institutionnelles, des images de sa jeunesse.

Après la période du lycée, des classes prépas et de Polytechnique, le visiteur du site de la candidate UMP pour la mairie de Paris tombera peut-être sous le charme du soufflé au chocolat, car NKM «ne sait faire qu'un dessert, mais il est vraiment bien. C'est un soufflé au chocolat sans farine. Donc très léger. Il tient avec la cuisson du sucre».

Site de campagne de NKM

La mode est manifestement au «gnan-gnan», avec un positionnement sur l'intime plus marqué encore chez la candidate UMP. Sur les deux sites, plutôt réussis, montés sur le même modèle, le visiteur plonge dans le récit mythifié des candidates en «scrollant» la page, découvrant des tranches de vie, des petits confidences, des idées parfois, mais alors tellement peu engageantes, tellement langue de bois, tellement clichés...

D'où vient le malaise? Est-ce parce que ces deux sites se ressemblent trop, et qu'ils ressemblent trop tous les deux à des sites-plaquettes de multinationales, rubrique «Nos valeurs»? Ainsi, quand on lit la phrase «Le numérique doit être au service de l'humain», est-ce du Hidalgo, du NKM, ou la page Qui sommes-nous de la dernière start-up à la mode?

J.-L.C.

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte