C'est dans l'actuFrance

La météo de France Télévisions bientôt made in London

Slate.fr, mis à jour le 17.10.2013 à 11 h 35

Capture d'écran de Météo France et Meteo Group

Capture d'écran de Météo France et Meteo Group

C’est une information révélée par Challenges: les prévisions des bulletins météo de France 2 et France 3 national seront bientôt assurées non plus par Météo France, mais par MeteoGroup, l’entreprise privée de prévisions météo la plus grande d’Europe, basée à Londres (et avec une antenne en France).

France Télévisions avait lancé en juin dernier un appel d’offres pour la fourniture des données entre 2014-2016.

Echec pour Météo France:

«France 2 et France 3 nationale ne renouvelleront pas leur contrat avec l’établissement public. Les deux chaînes ont trouvé un prestataire dont les tarifs sont inférieurs de 30% à ceux de Météo France.»

Le service public laisse tomber le service public.


Les prévisions de MeteoGroup (en haut) et Météo France

Dès août dernier, un entrefilet dans Marianne laissait présager la perte du contrat pour Météo France. On pouvait lire:

«On sait que la télé publique ressemble de plus en plus aux chaînes commerciales. Mais de là à ne pas reconduire le contrat qui lie France 2 et France 3 à Météo France, honorable institution d’Etat, pour lui préférer un concurrent privé d’origine néerlandaise, Meteogroup[1], il y a un pas que Rémy Pflimlin, le patron de France Télévisions, est prêt à franchir.»

En 2012, le PDG de France Télévisions, Rémy Pflimlin avait été informé que le groupe subirait des coupes budgétaires importantes. 2013 devait être l’année de l’austérité. Les bulletins météo étaient manifestement une source possible de réduction des coûts.

Mais pour MétéoFrance (qui a quand même obtenu la fourniture des prévisions pour les éditions régionales de France 3 et les chaînes Outremer) la nouvelle est dure. Le groupe, qui dépend du ministère de l’Ecologie, est aussi dans une période difficile. En juillet 2013 était annoncé que les moyens affectés à cet opérateur devaient baisser de 4%.

Quelques jours avant l’annonce de cette perte des contrats de France Télévisions, Force Ouvrière émettait déjà un communiqué sur la situation de Météo France:

«Météo France se détraque, victime des coupes budgétaires de l'Etat. A force de suppressions de postes et de réorganisations, les agents déplorent une perte de savoir-faire.»

Challenges rapporte les propos d’un syndicaliste du groupe météo:

«C’est une provocation, il n’y a même plus de solidarité entre les services publics.»

Tandis que «du côté de la direction de l’établissement, on tente de minimiser: "les activités commerciales de Météo France représentent 10% de l’activité de l’établissement, précise la direction, nos missions premières, en tant que service public, sont la sécurité des personnes et des biens, l’assistance pour l’aéronautique et la défense"».

[1] D’origine néerlandaise, MeteoGroup est basé à Londres. Retourner à l'article

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte