C'est dans l'actuFrance

Qui est Stéphane Fratacci, le préfet chargé de l'expulsion de Léonarda?

Grégoire Fleurot, mis à jour le 31.10.2013 à 16 h 49

Capture d'écran d'une vidéo de France 3 Franche-Comté

Capture d'écran d'une vidéo de France 3 Franche-Comté

L'expulsion de Leonarda, une jeune Kosovare de 15 ans qui aurait été arrêtée par la police pendant une sortie scolaire avec sa classe de collège, a déclenché de vives réactions au Parti socialiste, et entraîné l’ouverture d’une enquête administrative. Plusieurs députés du parti de la majorité ont appelé à ce que le préfet du Doubs, où les faits ont eu lieu, soit convoqué voire même sanctionné.

Un préfet dont le parcours commence à être évoqué par certains socialistes, et qui pourrait devenir un «fusible idéal» si «les choses tournent mal», a estimé ce matin le journaliste Marc Fauvelle sur France Inter. Stéphane Fratacci a en effet été le secrétaire général du ministère de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire de Nicolas Sarkozy, dont la création avait entraîné une polémique nationale et avait été critiquée par le rapporteur spécial de l'ONU contre le racisme.

Diplômé d'HEC et ancien élève de l'ENA (promotion Liberté, égalité, fraternité), il a commencé sa carrière de haut fonctionnaire en 1989 comme auditeur au Conseil d'Etat, dont il est devenu maître des requêtes, rapportait France 3 Franche-Comté au moment de sa prise de fonction dans le Doubs en novembre 2012. Il a aussi occupé le poste quelque peu énigmatique de «chargé de mission auprès du directeur général de France 2» en de 1996 à 1998, et celui de préfet de l’Aisne de 2007 à 2009.

Une chose est sûre, Stéphane Fratacci s'est spécialisé sur les questions d’immigration et des expulsions. Il a occupé le poste de directeur des libertés publiques et des affaires juridiques au ministère de l’Intérieur de 2001 quand Daniel Vaillant était le locataire de la place Beauvau à 2006 et y est resté avec Nicolas Sarkozy. Une de ses missions était de préparer et de mettre en œuvre la législation sur de nombreuses questions, dont les «procédures concernant l'éloignement du territoire français pour des motifs d'ordre public des ressortissants étrangers». Le service assure par exemple l’harmonisation entres les procédures suivies par les différents préfets en la matière.

En 2010, alors qu’il était en poste au ministère de l’Immigration, il déclarait son souhait que «soit portée une grande  attention à la situation des mineurs étrangers isolés».

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte