Culture / Tech & internet

«Grand Budapest Hotel»: et la nouvelle police de caractère de Wes Anderson est...

Temps de lecture : 2 min

Détail de l'affiche de «The Grand Budapest Hotel»
Détail de l'affiche de «The Grand Budapest Hotel»

La nouvelle affiche de la suite très attendue de Moonrise Kingdom du réalisateur américain Wes Anderson est apparue sur Internet lundi 14 octobre. Le style, très «maison de poupée» et beau, comme on pouvait s’y attendre, ressemble à celui de l’affiche américaine de Moonrise Kingdom.

Mais un détail en particulier va sauter aux yeux des fans de la première heure de Wes: la police de caractère.

Anderson a utilisé Futura pour la plupart de ses films depuis Bottle Rocket en 1996, et la police de caractère a même trouvé une place dans le bingo Wes Anderson que Slate.com avait mis au point lors de la sortie de son dernier film.

Mais il a brouillé les pistes récemment, optant pour une police créée sur mesure par Jessica Hische pour Moonrise Kingdom. Quelle police a-t-il donc choisi pour son prochain film, The Grand Budapest Hotel?

Archer. Christopher King, un ami et directeur artistique pour la maison d’édition Melville House, l’a identifiée pour moi, et un publicitaire de Fox Searchlight me l’a confirmé. Cette analyse côte à côte réalisée par la designer de Slate.com Natalie Matthews-Ramo, le montre bien:

Le designer Jesse Ragan, qui a travaillé sur la police de caractère de Hoefler & Frere-Jones, m’a affirmé qu’il ne semblait y avoir eu «aucune modification». Attendez-vous à une hausse de popularité d’Archer chez les designers dans le futur proche. Si Anderson l’utilise assez, je vais devoir mettre à jour la feuille de bingo.

Forrest Wickman

Traduit et adapté par G.F.

Forrest Wickman

Newsletters

Ce qui est vrai et ce qui est faux dans «First Man», le film sur Neil Armstrong

Ce qui est vrai et ce qui est faux dans «First Man», le film sur Neil Armstrong

Neil Armstrong a-t-il lâché dans l'espace un bracelet appartenant à sa fille décédée? Nous avons mené l’enquête.

La seconde vie de nos objets personnels après notre mort

La seconde vie de nos objets personnels après notre mort

En mars 2015, sur un coup de tête, Norm Diamond s'est rendu à une première vente d'objets d'occasion chez un particulier. Au cours des quinze mois qui ont suivi, ce photographe a visité plusieurs centaines de ventes à Dallas (Texas), où il...

H. H. Holmes, tueur à la chaîne

H. H. Holmes, tueur à la chaîne

Un essai passionnant raconte comment Henry Howard Holmes a utilisé les innovations de la révolution industrielle pour construire de ses mains un véritable temple du meurtre.

Newsletters