Culture / Tech & internet

«Grand Budapest Hotel»: et la nouvelle police de caractère de Wes Anderson est...

Temps de lecture : 2 min

Détail de l'affiche de «The Grand Budapest Hotel»
Détail de l'affiche de «The Grand Budapest Hotel»

La nouvelle affiche de la suite très attendue de Moonrise Kingdom du réalisateur américain Wes Anderson est apparue sur Internet lundi 14 octobre. Le style, très «maison de poupée» et beau, comme on pouvait s’y attendre, ressemble à celui de l’affiche américaine de Moonrise Kingdom.

Mais un détail en particulier va sauter aux yeux des fans de la première heure de Wes: la police de caractère.

Anderson a utilisé Futura pour la plupart de ses films depuis Bottle Rocket en 1996, et la police de caractère a même trouvé une place dans le bingo Wes Anderson que Slate.com avait mis au point lors de la sortie de son dernier film.

Mais il a brouillé les pistes récemment, optant pour une police créée sur mesure par Jessica Hische pour Moonrise Kingdom. Quelle police a-t-il donc choisi pour son prochain film, The Grand Budapest Hotel?

Archer. Christopher King, un ami et directeur artistique pour la maison d’édition Melville House, l’a identifiée pour moi, et un publicitaire de Fox Searchlight me l’a confirmé. Cette analyse côte à côte réalisée par la designer de Slate.com Natalie Matthews-Ramo, le montre bien:

Le designer Jesse Ragan, qui a travaillé sur la police de caractère de Hoefler & Frere-Jones, m’a affirmé qu’il ne semblait y avoir eu «aucune modification». Attendez-vous à une hausse de popularité d’Archer chez les designers dans le futur proche. Si Anderson l’utilise assez, je vais devoir mettre à jour la feuille de bingo.

Forrest Wickman

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Traduit et adapté par G.F.

Newsletters

«Top Gun Maverick»: «Top Gun», mais en bien

«Top Gun Maverick»: «Top Gun», mais en bien

Trente-six ans après la sortie du film originel, Joseph Kosinski réalise un nouveau divertissement qui surpasse en tous points le premier.

Festival de Cannes, jour 4: «Frère et sœur», le bruit et la fureur du vivant

Festival de Cannes, jour 4: «Frère et sœur», le bruit et la fureur du vivant

Le nouveau film d'Arnaud Desplechin est un vertigineux et bouleversant affrontement entre Alice et Louis, qui se haïssent d'amour.

«Ébouriffant·e·s», la BD d'anticipation dont les poils sont les héros

«Ébouriffant·e·s», la BD d'anticipation dont les poils sont les héros

Adeline Rapon et Émilie Gleason imaginent un futur proche dans lequel le poil est si libre qu'on ouvre des salons dans lesquels il est sublimé au lieu d'être ratiboisé.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio