France

Affaire Bettencourt: non-lieu en faveur de Nicolas Sarkozy

Temps de lecture : 2 min

Nicolas Sarkozy à Cavaliere, le 8 avril 2012. REUTERS/Jean-Paul Pélissier.
Nicolas Sarkozy à Cavaliere, le 8 avril 2012. REUTERS/Jean-Paul Pélissier.

Le spectre de l’affaire Bettencourt vient de s’éloigner considérablement de Nicolas Sarkozy. Ce lundi 7 octobre, les juges bordelais en charge du dossier ont décidé de ne pas renvoyer l’ancien président de la République, soupçonné d’avoir reçu illégalement de l’argent de la milliardaire Liliane Bettencourt pour sa campagne présidentielle de 2007 et poursuivi pour abus de faiblesse contre cette dernière, devant le tribunal correctionnel.

Si les juges ont conclu à un non-lieu en faveur de Nicolas Sarkozy, estimant que les charges contre lui étaient trop ténues, les 10 autres mis en examen de l’affaire comparaîtront bien devant le tribunal de grande instance de Bordeaux en 2014.

Le Monde souligne que des «indices graves et concordants» laissaient penser que Nicolas Sarkozy avait profité de la «dégénérescence de la vieille dame», mais qu'«il existe une nette différence entre les "indices" et les "charges", seules ces dernières permettant de renvoyer les mis en examen devant un tribunal».

Les juges se sont notamment heurtés au fait que le délit d’abus de faiblesse est très difficile à caractériser en droit français: il faut attester du préjudice essuyé par une personne vulnérable, au profit de quelqu'un qui avait conscience de cette vulnérabilité.

C’est donc la fin du cauchemar judiciaire de Nicolas Sarkozy dans cette affaire, dont nous avions étudié toutes les possibilités dans le flowchart ci-dessous:

Cliquez sur le flowchart pour l'agrandir

Flowchart

Cliquez sur le flowchart pour l'agrandir
Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

La seule suite judiciaire théorique encore possible serait désormais un appel du parquet. Une éventualité hautement improbable étant donné que le parquet a lui-même requis le non-lieu en juin dernier.

Newsletters

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

L'acteur avait deux amours: le cinéma et le sport. Fan de boxe, cofondateur du PSG, le comédien mort le 6 septembre 2021 à l'âge de 88 ans ne manquait presque jamais une édition de Roland-Garros. Dans les dernières années de sa vie, c'est l'un des...

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Les remous provoqués par ce «loup guerrier», qui a insulté un chercheur français sur Twitter, s'inscrivent dans un cadre plus large.

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio