C'est dans l'actuFrance

A cause du shutdown, vous ne pourrez pas visiter les cimetières américains en France

Cécile Dehesdin, mis à jour le 01.10.2013 à 14 h 34

Le cimetière américain de Normandie/ Bjarki Sigursveinsson via Wikimedia Commons

Le cimetière américain de Normandie/ Bjarki Sigursveinsson via Wikimedia Commons

Le gouvernement américain est donc en shutdown depuis ce mardi 1er octobre 2013: faute d'un accord au Congrès lundi soir sur le vote du budget, l'administration fédérale a partiellement cessé son activité.

Plus de 800.000 fonctionnaires fédéraux (sur un total de plus de deux millions) sont en congés forcés sans solde à partir d'aujourd'hui –si vous voulez comprendre cette situation ubuesque, Jean-Marie Pottier vous l'explique avec la géniale série A la Maison Blanche.

Cette situation ubuesque a beau être typiquement américaine, elle n'en affecte pas moins les touristes, y compris ceux qui sont en France!

Dans son plan d'action en cas de shutdown, publié le 24 septembre 2013, l'American Battle Monuments Commission (ABMC, l'agence américaine chargée de l'entretien des monuments et cimetières américains situés hors du territoire des Etats-Unis) explique ainsi que «tous nos sites dans le reste du monde doivent être fermés au public»:

«Dans la pratique, cela veut dire que les portes de nos cimetières seront fermées. Nous fonctionnerons comme lorsque nous sommes fermés pour Noël et le Nouvel An.»

Des pancartes devraient être postées aux différents point d'entrée, avec écrit en anglais et dans la langue du pays concerné:

«A cause du shut-down du gouvernement américain, ce site est fermé au public.»

Le tout devant être appliqué aussi rapidement que possible dans les cimetières et monuments américains, et pas plus tard que trois semaines après l'annonce du shutdown. C'est déjà fait au cimetière américain de Suresnes –l'un des onze cimetières américains en France–, nous a expliqué un employé au téléphone.

L'ABMC note un problème particulier avec le cimetière américain de Normandie, «puisque les visiteurs ont accès au cimetière via une entrée non clôturée, depuis la plage». Les employés doivent donc demander aux visiteurs de quitter les lieux, tout en «évitant la confrontation».

La vue sur la plage d'Omaha depuis le chemin qui mène au cimetière / Agateller via Wikimedia Commons

Si vous êtes aux Etats-Unis ou que vous comptez vous y rendre dans les prochains jours –rappelons que le dernier shutdown, sous Clinton, avait duré 28 jours–, «pas la peine d'espérer visiter la Statue de la Liberté à New York. Oubliez Independence Hall à Philadelphie. Et cette randonnée d'aventuriers dans le parc de Yellowstone? Elle n'aura pas lieu», annonce CNN.

En effet, le Congrès n'ayant pas renouvelé le budget fédéral, ce sont des centaines d'activités qui sont touchées: les 401 parcs nationaux, qui accueillent généralement 715.000 visiteurs en octobre, sont fermés, et les voyageurs présents ont 48 heures pour déguerpir.

Les attractions touristiques gérées par le gouvernement, comme le zoo de Washington ou ses 19 musées nationaux, ferment également leurs portes.

Rien ne vous empêchera en revanche de vous rendre aux Etats-Unis, ou d'y voyager en avion, puisque la sécurité aérienne est considérée comme une des priorités les plus importantes par l'administration. Les employés considérés comme «essentiels» –agents de sécurité des aéroports, douaniers, inspecteurs de l'immigration– ne sont pas affectés par le shutdown.

D'après le Département d'Etat, les visas ne devraient pas non plus être affectés, parce que les services consulaires ne sont pas financés via ce budget annuel.

Mise à jour le 1/10/13: le shutdown sous Clinton a duré 28 jours et non 21

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte