« article précédent

article suivant »

Lobby du tabac: Philip Morris ficherait les députés européens

REUTERS

Les députés européens fichés et classés selon leur proximité (supposée) avec l'industrie du tabac et spécifiant le degré d'urgence de les approcher (s'ils ne sont pas consdérés comme assez proches): c'est ce que révèle ce 21 septembre Marc Payet dans Le Parisien:

«Des documents confidentiels datant de 2012 et 2013 montrent comment Philip Morris International, le leader mondial du secteur avec la marque Marlboro, a fiché les 74 députés français (et les autres aussi) qui siègent au Parlement européen.»

Le journaliste du Parisien relève:

«Ces méthodes semblent très efficaces. Le report de septembre à octobre de l’examen du texte [une directive visant à mieux protéger les consommateurs] combattu par l’industrie constitue, en effet, une victoire pour elle. Car la discussion parlementaire pourrait traîner en longueur et la directive ne pas être votée avant les de 2014. Après, estiment les entreprises du tabac, tout espoir sera de nouveau permis…»

Parmi les députés cités, Corinne Lepage «à surveiller de près», tout comme Françoise Grossetête, ou encore Stéphane Le Foll, relève Le Figaro. Le Parisien précise qu'«aucune trace de corruption n'apparaît». Néanmoins, les 161 lobbyistes se verraient attribuer une somme non-négligeable, 548.927 euros, pour l'organisation «d'événementiels».

Selon Reuters, «dans un communiqué, Philip Morris qualifie d'allégations les informations du Parisien et les conteste formellement. Le groupe dit respecter les règles en matière de lobbying et de respect de la vie privée».

Ce n'est pas la première fois que les méthodes de Philip Morris sont épinglées. Dans un article paru sur Slate complétant une enquête publiée dans Lyon Capitale et Die Zeit, les journalistes Mathieu Martiniere et Robert Schmidt montraient comment l'industrie du tabac, et Philip Morris International, finance Interpol. Selon les deux journalistes, depuis 2012, Interpol est sponsorisé par Philip Morris, le premier fabricant de cigarettes au monde. Un conflit d’intérêts qui enfreint la Convention-cadre antitabac de l’OMS, alors que l’industrie continue d’alimenter la contrebande mondiale de cigarettes (un droit de réponse d'Interpol est à lire dans les commentaires de l'article paru sur Slate).

Article mis à jour avec le communiqué de Philip Morris.

1 réaction

« article précédent

article suivant »

LU SUR...
OUTILS
> taille du texte