Sites musulmans: l’autre couverture médiatique de Trappes

Certains sites et blogs communautaires français ont fait un travail journalistique remarqué, concurrençant les «grands» organes médiatiques, condamnés au commentaire à vif et handicapés par leur éloignement du sujet. Des sites plus radicaux en ont profité, au passage, pour passer leur petit message...

C’est un enseignement paradoxal de l’épisode de Trappes, du moins sur le plan médiatique: les médias web spécialisés, animés par des musulmans, qui connaissent mieux la réalité du terrain des quartiers que la plupart des journalistes mainstream, émergent depuis quelques jours.

Le blogueur Al-Kanz, qui a repéré, tout comme Copwatch, les propos haineux et racistes de policiers sur un forum Facebook, a été repris sur Slate.fr, faisant au passage exploser le compteur de clics, sur Rue89 et d’autres sites d’infos.

Ce mercredi 23 juillet, c’est la petite chaîne de Seine-Saint-Denis, La Locale (qui n’est pas une chaîne communautaire mais un média de proximité) qui réussit un très gros coup en interviewant en exclusivité le discret Michael, mari de la femme contrôlée par la police à Trappes, et dont l’arrestation a décenché le début des violences devant le commissariat.

Depuis plusieurs jours, la muslimosphère, le petit nom que nous avions donné dans un article de 2012 à ces médias communautaires (dont on ne précisera jamais assez qu'il ne s'agit pas d'un monolithe mais qu'ils reflètent la diversité des tendances de l'islam en France), relaie des informations un peu différentes de celles entendues les premières heures.

Au point que certaines leçons de journalisme sonnent justes. Pour les chaînes d’info en particulier, «la recherche du buzz prend souvent la place de l’analyse, du fact-checking, de la confrontation des versions… bref de la déontologie journalistique, il faut être le premier sur le coup quitte à raconter des mensonges», écrit par exemple Ajib.fr.

Et le site de donner à son lectorat les conseils suivants:

1. Partager via SMS, Twitter, Facebook, mail... les articles d’AJIB.fr, d’Al Kanz, du Collectif Contre l’Islamophobie en France et les autres médias communautaire de confiance

2. Interpeller via Twitter, Facebook, mail les rédactions des grands médias en leur partageant le témoignage de la soeur malmenée par la police

3. Utiliser les réseaux sociaux et le hastag #Trappes pour condamner les échauffourés qui ont eu lieu la nuit dernière à Trappes ainsi que l’attitude de la police et l’usage disproportionné de la force dans le cadre ce contrôle d’identité.

Jour de gloire par ailleurs pour Islam & Info, qui se classe comme le «troisième site musulman français». Le site d’infos musulman favorable à un «islam pur, éloigné des conceptions de la classe politique et de certains sites communautaires musulmans aux ordres» comme il se définit, et proche de la mouvance Dieudonné / Soral, a mis en ligne sur le compte Islamotion une vidéo dans laquelle «Samba, membre du collectif des habitants de Trappes» donne en compagnie de l’animateur du site, Elias d’Imzalène, sa version du déclenchement de l’émeute qui a démarré vendredi 19 juillet dans la soirée. 535.000 vues en deux jours.

«Les 436.000 personnes qui ont regardé la vidéo en 24h ont décidé de ne plus se fier aux médias habituels qui ont cessé tout travail d’investigation sur le terrain pour se faire perroquets de la version policière», annonce fièrement le site, qui vise à contrebalancer les médias dominants et à imposer sa propre grille de lecture de l'actualité.

Le récit précis que fait le Trappiste interviewé met évidemment à mal la version jusqu’alors officielle: celle selon laquelle les policiers ont fait preuve de respect et d’une conduite irréprochable dans le contrôle d’identité d’une femme en niqab.

Islam & Info voit dans le succès de cette vidéo une première victoire sur «les médias dominants qui diffusaient jusque-là des mensonges à l'encontre [des musulmans]». Le site affirme par ailleurs qu'il «a permis, avec l’accord de son avocat, l’apparition de Michael pour la première fois à la télévision afin de démonter la version officielle des médias dominants».

A ce sujet, Elias d’Imzalène prévenait d’ailleurs dans la vidéo faite à Trappes, à propos du mari:

«On va se rendre compte que le méchant barbu est quelqu’un de très frêle, quelqu’un connu dans Trappes comme quelqu’un d’inoffensif [...]

Quand on le verra devant la caméra, on se rendra compte que les médias ont des objectifs: une propagande anti-musulmans plutôt qu’autre chose.»

A l'occasion de l'affaire de Trappes, les médias communautaires auront au moins fait entendre leur voix.

J.-L.C.