C'est dans l'actuFrance

Brétigny: des photos «volées» ont fait la une des sites d'infos

Florian Reynaud, mis à jour le 19.07.2013 à 15 h 54

Photo publiée sur Twitter par @CrimyKay

Photo publiée sur Twitter par @CrimyKay

Les réseaux sociaux sont devenus une source incroyable pour les événements imprévus, particulièrement pour les catastrophes. Ce fut le cas pour les attentats de Boston, mais aussi pour la tornade qui a frappé Oklahoma City. Alors vendredi 12 juillet, quand le Paris-Limoges déraille à 17h14 en gare de Brétigny-sur-Orge (Essonne), il n'en a pas été autrement. Nous avions d'ailleurs publié un billet sur l'attitute prudente qu'il fallait tenir face à ces images, pour éviter notamment de trouver et de diffuser des photos d'autres catastrophes par exemple. 

Mais la réactivité des internautes et leur capacité à prendre des images et à les diffuser est telle qu'elles permettent aux sites d'informations de relayer les premières images et les premiers témoignages. Deux de ces photos prises sur Twitter, celles qui ont le plus circulé, reviennent aujourd'hui sur le devant de la scène. Celle d'AichaKurdish qu'on retrouve par exemple ici sur l'Alsace.fr et celle de be_roby également reprise sur le même site, ainsi que sur Slate.fr.

Peu après les faits, deldebbio.net s'est intéressé de près à ces deux photos qui ont fait le tour du monde. Ses observations sont restées plus ou moins inaperçues, et pourtant: les deux jeunes internautes ne sont pas les auteurs de ces photos.

«Roby, qui a donné l’autorisation d’utiliser la photo à des dizaines de journalistes français et étrangers n’en est donc pas l’auteur. C’est son ami Karim qui la lui a envoyée. Et du côté d’Aicha? Quand elle écrivait dans un tweet “Ma photo”, il fallait comprendre “La photo que j’ai retweetée”. Elle n’en est pas davantage l’auteur que Roby, et doit même préciser qu’elle n’était pas sur les lieux de l’accident, alors que plusieurs journalistes insistent pour recueillir son témoignage.»

Si l'on en croit un tweet d'AichaKurdish, elle n'était pas vraiment sur place. Contradictoire avec une autre conversation ou elle explique qu'elle est à Brétigny-sur-Orge, en train d'observer le travail des pompiers. 

Avec son remarquable travail d'enquête, Deldebbio a réussi à découvrir qui était le véritable auteur de ses images qui ont été reprises en France comme à l'étranger. Le propriétaire se nommerait Karim, et les photos auraient été postées initialement sur Facebook. Cela pourrait expliquer l'impossibilité de les retracer avec Google Images (aujourd'hui c'est d'autant plus dur que les photos ont fait le tour du monde). 

«Bonjour cette @AichaKurdish n'était pas là elle a pris des photos de mon Facebook, j'ai de nombreuses photos et même une vidéo.»

Vérifier si une photo est récente, originale, notamment grâce à Google, n'est pas très difficile. En revanche, retrouver l'auteur original d'un document photo ou vidéo est plus ardu. Les mots-clés liés aux événements d'actualité se retrouvent envahis de messages sur Twitter, et les photos Facebook sont souvent privées. 

Florian Reynaud
Florian Reynaud (87 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte