Fan de Marine Le Pen et néo-nazi, le musicien de black metal Varg Vikernes a été arrêté en Corrèze

Photo prise sur le compte Facebook de Varg Vikernes

Photo prise sur le compte Facebook de Varg Vikernes

La DCRI le soupçonnait de préparer un massacre.

RTL rapporte ce mardi l’interpellation en Corrèze d’un néo-nazi norvégien que la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) soupçonnait de préparer un massacre semblable à celui d’Anders Breivik en Norvège en 2011.

L’article ne donne que très peu de détails sur le profil du suspect. Pourtant, l’homme interpellé à Salon-La-Tour n’est pas n’importe qui. Celui qui inquiétait tant les services de renseignement français se trouve être Kristian «Varg» Vikernes, un des plus importants musiciens de black metal scandinave des années 1990.

A l’origine du projet musical solitaire Burzum, Kristian Vikernes a été condamné en Norvège à 21 ans de prison pour avoir poignardé et tué le leader de Mayhem, un autre groupe de black metal norvégien. Il s’est installé en France après sa libération en 2009 (il a purgé 15 des 21 ans de sa peine), et fait partie selon RTL des 530 sympathisants à avoir reçu le manifeste d'Anders Breivik, le terroriste d’extrême droite qui a tué 77 personnes en Norvège le 22 juillet 2011, soit il y a presque exactement deux ans.

En 2012, le site de Radio Metal publiait une longue  interview de Vikernes dans laquelle celui-ci détaillait notamment ses idées politiques et sa vision de la France:

«Tu sais, je me battrais, tuerais et mourrais volontiers pour la France et le peuple français, votre nation est européenne et vous êtes comme l’un de mes frères, mais comment le pourrais-je alors que vous vous moquez complètement de vous battre pour votre pays vous-mêmes? Vous abandonnez votre propre nation et crachez sur la mémoire de ceux qui se sont battus et sont morts pour défendre la France. Je suis sûr que la moitié d’entre vous ne sait même pas qui était Jeanne d’Arc ni ce qu’elle a fait. Ils sont trop occupés à vous enseigner autre chose à l’école pour que vous ne puissiez jamais apprendre quoi que ce soit sur votre propre histoire et ils sont trop occupés à vous remplacer pour que vous ne puissiez avoir le temps d’apprendre votre propre langue correctement.»

Il y expliquait aussi pourquoi il avait appelé les Français à voter pour Marine Le Pen:

«Entendons-nous bien: la Norvège n’est pas mieux mais, au contraire de la France, nous n’avons jamais eu l’occasion de réparer les choses, comme vous pouviez le faire lorsque vous aviez l’opportunité de voter pour Marine Le Pen. Dans notre Etat totalitaire soviétique, nous n’avons aucun recours légal pour défendre notre nation abandonnée. […] Si Eva Joly est la représentation du peuple norvégien alors –cher Dieu [Païen]– ma nation est certainement condamnée!»

A propos de Breivik, Vikernes déclare ne pas vouloir condamner «un meurtre quand il est question de légitime défense»:

«Lorsque ta vie est menacée ou lorsque la survie de ta nation est menacée, tu as le droit de te défendre et violemment si cela est nécessaire. Condamnes-tu tes ancêtres qui ont tué d’autres personnes en masse alors qu’ils défendaient la France et ses intérêts? Je ne crois pas. Pourquoi le devrais-tu? La France a survécu grâce à eux. La France est grande grâce à eux! Tout ce que tu as aujourd’hui, c’est à eux que tu le dois.»

Dans un billet de blog écrit quelques jours après les attaques de Breivik, Vikernes expliquait que si ce que disait le terroriste dans son manifeste était «en grande partie vraie», celui-ci oubliait de dire que «les juifs sont à l’origine de tous ces problèmes, qui ont été créés par les juifs pour nous faire du mal». Il y reprochait à son compatriote d’être franc-maçon, chrétien et d’avoir œuvré, volontairement ou non, pour les juifs en s’attaquant à d’autre Norvégiens:

«Les vrais nationalistes ne tuent pas des enfants de leur propre nation».

A LIRE AUSSI