France

Catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge: les politiques font part de leur «solidarité»

Temps de lecture : 2 min

Image postée sur le compte Twitter officiel de la SCNF.
Image postée sur le compte Twitter officiel de la SCNF.

«Nous allons tout faire pour que le bilan soit le moins lourd possible» a assuré Manuel Valls après la catastrophe ferroviaire qui a coûté la vie à plusieurs personnes en gare de Brétigny-sur-Orge (Essonne), vendredi 12 juillet. Peu avant 19h, il assurait que «le bilan à ce stade est en constante évolution. [...] Il y aurait sept personnes décédées, plusieurs dizaines de blessés dont certains sont graves», ajoutant que, dans les wagons, des victimes étaient toujours coincées.

Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France, a de son côté souligné sur Twitter qu'il était «encore trop tôt pour connaître l’ampleur de cette catastrophe ferroviaire». Ajoutant: «Mes pensées vont évidemment aux victimes, aux familles et aux équipes de secours qui font le maximum sur place.»

D'autres politiques, élus de l'Essonne surtout, se sont joints à l'émotion, comme Carlos DaSilva, conseiller général du canton de Corbeil-Essonnes-Est.

Jérôme Guedj, député PS et président du Conseil général de l'Essonne, a lui aussi exprimé sa solidarité sur Twitter:

Réaction quasi identique de la part d'Eva Sas, députée EELV de la septième ciconscription de l'Essonne:

Nicolas Dupont-Aignan (président de Debout La République), lui aussi député de l'Essonne, a écrit un texte sur son blog:

«Je sais que la SNCF et les services de secours font en ce moment leur maximum pour porter assistance aux victimes. En tant que député de l'Essonne, je tiens à m'associer à la peine des familles.

Ce type d'accident est exceptionnel dans notre pays. Notre transport ferroviaire est connu et reconnu pour sa sécurité. Il faudra donc très vite faire la lumière sur les circonstances de ce drame. Je salue la décision de Frédéric Cuvillier, ministre des Transports, de se rendre immédiatement sur place et j'espère qu'il donnera très vite des explications.»

Newsletters

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Ensemble

Ensemble

Newsletters