C'est dans l'actuFrance

Brétigny-sur-Orge: comment la SNCF réagit-elle en cas d’accident?

Cécile Dehesdin, mis à jour le 13.07.2013 à 11 h 12

Comment on a évité des collisions avec le train Paris-Limoges, et pourquoi quand un train a un accident, des dizaines d'autres trains peuvent prendre du retard.

Le train accidenté, via SNCF_Infopresse.

Le train accidenté, via SNCF_Infopresse.

Un grave accident de train s'est produit, ce vendredi 12 juillet, à la gare de Brétigny-sur-Orge dans l'Essonne, faisant au moins six morts et douze blessés graves selon la préfecture. Un plan rouge a été déclenché par la SNCF, qui doit aider à organiser les secours en cas «d'évènement provoquant un nombre élevé de victimes», selon le site du ministère de l'Intérieur.

Interviewé dans le cadre d'un autre article, un aiguilleur de la SNCF nous expliquait que lorsqu'il y a un accident grave, le conducteur concerné lance une alerte radio et lumineuse, entendue (et le cas échéant, vue) dans les postes de conduite des différents trains de la zone concernée.

Dès que cette alerte radio a lieu, tous les conducteurs des trains de la zone doivent s’arrêter, et leur train clignote également (l’idée étant que si quelqu’un n’a pas entendu l’alerte pour X ou Y raison, il ou elle voit le clignotement et s’arrête).

Sur son blog, la directrice des lignes L, A et J du transilien Hélène Larrouy explique que «les mesures de sécurité dans le milieu ferroviaire sont drastiques», et qu'il faut arrêter tous les trains qui circulent sur une même zone en cas de danger, afin de «ne pas aggraver la situation en ne laissant pas les autres trains se diriger vers l'incident», et de ne pas les laisser aller vers des zones où ils ne pourraient pas faire demi-tour.

C'est ce qui s'est passé à Brétigny, selon les tweets du service de presse de la SNCF:

Ensuite, silence radio: seul le conducteur qui a alerté et la régulation parlent. Tous les autres conducteurs de la zone entendent sur leur radio la conversation.

Quand l’alerte radio est donnée, l’aiguilleur concerné doit passer au rouge tous les feux de la zone.

Retards

Généralement –c’est à dire pas dans les cas de déraillement mais dans ceux de collision avec un véhicule ou une personne– la priorité n’est pas de prévenir les voyageurs mais d’appeler la police, les pompiers, etc. Même si les agents de la SNCF tentent dès que possible d'acheminer leur train jusqu'à la gare la plus proche pour éviter que des passagers impatients sortent sur les voies, ce qui retarde encore plus la reprise normale de la circulation, explique sur son blog Hélène Larrouy.

Les conséquences d’un accident se répercutent donc sur toute une zone. Interrogé sur les conséquences d’un tirage d’alarme intempestif en 2010, le directeur de lignes de la Région Nord-Ouest Gare Saint-Lazare, Guillaume Ancel, expliquait que tirer un signal d’alarme en Île-de-France —entraînant cette réaction en chaîne— retardait 18.000 personnes en mettant «en retard 12 trains, soit 12 fois les 1.500 voyageurs qu’ils transportent».

C.D.

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte