C'est dans l'actuFrance

Brétigny-sur-Orge: une pièce de l'aiguillage en cause

Slate.fr, mis à jour le 13.07.2013 à 11 h 44

L'accident de train à la gare de Brétigny-sur-Orge (France 3 Île-de-France).

L'accident de train à la gare de Brétigny-sur-Orge (France 3 Île-de-France).

Mise à jour le 13/07 à 11h35

11h35 Une pièce défaillante de l'aiguillage

En conférence de presse ce samedi matin, au lendemain du grave accident ferroviaire, le directeur de la SNCF Guillaume Pépy a annoncé que c'était «la défaillance des éclisses qui est en cause», l'éclisse étant une pièce métallique de l'aiguillage. Cette agrafe métallique s'est désolidarisée, sans que l'on sache encore pourquoi. Des enquêtes sont en cours.

L'aiguillage avait été vérifié le 4 juillet, rapporte Le Monde. Un train était passé sur la même voie, sans encombre.

12 juillet / 20h35 Une ligne «malade»

Le porte-parole de l'Association des voyageurs usagers des chemins de fer (Avuc), Willy Colin, a déclaré à l'AFP que le déraillement du Paris-Limoges avait eu lieu «sur une ligne listée comme malade» par la SNCF en 2011. Il a exigé «une transparence totale et assez rapide sur l'origine» de ce «drame terrible».

20h Les hôpitaux de la région parisienne en alerte

Le président du Samu, Marc Giroud, a annoncé à l'AFP que tous les hôpitaux de la région parisienne étaient «en alerte, [...] en particulier ceux du grand sud, sud-est et Paris».

19h05 La préfecture fait état de six morts

Le dernier bilan provisoire transmis par la préfecture fait état de six morts et douze blessés graves. Le train transportait 385 passagers, selon la SNCF citée par l'Associated Press.

19h Le président de la SNCF, Guillaume Pépy, est sur place

La SNCF a délivré une série d'informations sur l'accident sur Twitter, affirmant qu'une «enquête est en cours» sur cet accident. Les quatre voitures de queue du train auraient déraillé. Le président de la compagnie, Guillaume Pépy, s'est rendu sur place.

18h55 Au moins sept morts, selon Manuel Valls

En déplacement à Nîmes (Gard), le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a fait état d'un «bilan [...] en constante évolution», avec «sept personnes décédées, plusieurs dizaines de blessés dont certains sont graves», et des victimes toujours coincées dans des wagons.

18h50 Le Parisien donne des détails sur l'accident:  de nombreuses personnes encore coincées

«Quatre des sept voitures du train qui transportait 350 passagers, toutes situées à l'arrière du convoi, se sont couchées. Les secours dénombrent déjà 4 morts officiellement, 10 personnes en état "d'urgence absolue" et 60 blessés. De nombreuses personnes sont encore coincées dans les rames immobilisées. Des passagers ont été électrocutés et écrasés.»

18h30 «Le train s'est couchée sur le flanc sur le quai»

Un très grave accident de train s'est produit, vendredi 12 juillet, à la gare de Brétigny-sur-Orge (Essonne), faisant de «nombreuses victimes» selon la préfecture. Le plan rouge a été activé, selon le site du ministère de l'Intérieur. Citant les secours, France 3 fait état de huit morts.

«Le train est arrivé en gare à grande vitesse. Il a été séparé en deux pour une raison encore inconnue. Une partie du train a continué à rouler tandis qu'une autre s'est couchée sur le flanc sur le quai», a indiqué une source policière, citée par l'AFP. Le site de la gare faisait état du «déraillement d'un train Intercités». Ce dernier reliait Paris à Limoges.


Agrandir le plan

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte