Tech & internet / France

Frauder aux scrutins de l'UMP sans bouger de chez vous

Temps de lecture : 2 min

Jean-François Copé, le 20 novembre 2012 à l'Assemblée nationale. REUTERS/Charles Platiau
Jean-François Copé, le 20 novembre 2012 à l'Assemblée nationale. REUTERS/Charles Platiau

On aurait pu penser qu'après la polémique début juin autour de la primaire parisienne et des possibilités de fraude massives qu'offrait le vote électronique, l'UMP sécuriserait ses votes. Et pourtant. Ce vendredi 28 juin, c'est Numerama qui met au jour une nouvelle faille.

En effet, selon le site, le vote qui a lieu jusqu'au 30 juin dans le cadre du Congrès de l'Union pour un mouvement populaire est électronique. Comment voter? Il suffit d'un nom, prénom et numéro de carte. Et c'est là qu'est la faille, puis qu’aucun mot de passe n'est demandé. Pour faire simple, récupérez la carte d'un adhérent UMP et vous pourrez voter à sa place par Internet. Numérama a essayé, et ça marche.

Mais il y a encore mieux. Vous pouvez usurper l'identité d'un adhérent sans bouger de votre siège. Il suffit de profiter des réseaux sociaux. En 3 minutes, Slate.fr a trouvé pour vous trois cartes UMP lisibles et publiquement visibles sur le réseau social Instagram. Elles ont bien évidemment été floutées par nos soins.

Florian Reynaud

Newsletters

Au Japon, une intelligence artificielle va aider les professeurs à détecter le harcèlement scolaire

Au Japon, une intelligence artificielle va aider les professeurs à détecter le harcèlement scolaire

Des technologies similaires sont déjà utilisées par les réseaux sociaux pour détecter le harcèlement en ligne.

Cette directrice d’école lit une histoire du soir à ses élèves via Facebook live

Cette directrice d’école lit une histoire du soir à ses élèves via Facebook live

Les «Tucked-in Tuesdays» de Belinda George connaissent un grand succès.

N'interagissez pas avec les marques sur Facebook, vous risqueriez de le regretter

N'interagissez pas avec les marques sur Facebook, vous risqueriez de le regretter

Un projet de recherche a mis en évidence que les internautes rencontrent plus d’expériences négatives avec du contenu promotionnel que dans le cadre d’interactions interpersonnelles.

Newsletters