L'UMP a remporté la législative à Villeneuve-sur-Lot face au FN

Une urne / Pierre-Alain Dorange

Une urne / Pierre-Alain Dorange

Que faut-il comprendre de toutes les législatives partielles depuis décembre 2012?

Mis à jour avec les résultats de l'élection à 20H10

Ce dimanche soir, l'UMP a remporté la législative à Villeneuve-sur-Lot face au FN. Avec 53,76% des voix, Jean-Louis Costes a battu son adversaire Etienne Bousquet-Cassagne (46,24%), empêchant le Front National d'obtenir un siège à l'Assemblée nationale.

L'ancienne circonscription de Jérôme Cahuzac a connu des changements radicaux en un an. Le Sud-Ouest est traditionnellement ancré à gauche, mais le Parti Socialiste a subi une lourde défaite en étant éliminé dès le premier tour.

Reuters rappelle qu'«en juin 2012, le PS avait obtenu près de 15.000 voix de plus et l'UMP 3.500 de plus. Le FN avait quant à lui recueilli 1.000 voix de moins».

Benoît Hamon concédait au Monde jeudi:

«Le fait que l'on perde 14 000 voix en un an et que le FN augmente en dépit d'une participation en baisse, montre qu'il y a une dynamique favorable à l'extrême droite».

Mais cette élection, dans l'ancienne circonscription de Jérôme Cahuzac, est un cas très particulier et Fondapol invitaient, quelques heures avant les résultats de Villeneuve-sur-Lot, à regarder l'ensemble des résultats des élections législatives partielles entre décembre 2012 et juin 2013, pour mieux comprendre les mouvements électoraux. Les quatre auteurs de l'article de Fondapol (cercle de réflexion libéral), Christophe Broquet, Dominique Reynié, Vincent Destrez-Ostrowski et Mathieu Haumesser, se concentraient sur les cinq circonscriptions métropolitaines. Ils concluaient notamment que:

  • «Le PS régresse fortement pour tomber à 18,8% des suffrages exprimés, soit un recul de 7,5 points par rapport aux élections législatives de 2012.»
  • «L’ensemble Gauche de Gouvernement recule de près de 11 points pour ne réunir qu’à peine plus du quart des suffrages exprimés (26%).»
  • «L’UMP progresse de 3,6 points pour atteindre 38,1%, soit une avance considérable sur le PS (20 points).»
  • «Le FN progresse de 3,7 points, pour atteindre un niveau lui permettant de faire jeu égal avec le PS (18,8%). On notera que la formation de M. Le Pen progresse dans la quasi-totalité des scrutins partiels, ce qui constitue un fait nouveau.»
  • «La progression de l’UMP et de l’ensemble Droite de la Gouvernement va dans le sens d’une invalidation de la stratégie du rapprochement avec le FN

A LIRE AUSSI