C'est dans l'actuFrance

Les articles clés pour comprendre la réforme du quotient familial

Marion Degeorges, mis à jour le 03.06.2013 à 18 h 45

Intent on reading a newspaper par Michelle Bradley via FlickrCC

Intent on reading a newspaper par Michelle Bradley via FlickrCC

Jean-Marc Ayrault a présenté une réforme le lundi 3 juin devant le Haut conseil de la famille. Ça, on le sait. Mais comme c'était compliqué, on n'a pas cherché à comprendre, n'est-ce pas? Slate.fr est là pour vous tendre la main. Passons ensemble cette étape qui met les neurones en légère surtension, à l'aide d'une revue de web en cinq points. Détendez-vous. Respirez.

1 C’est quoi les prestations familiales? Avant que Jean-Marc Ayrault présente la réforme lundi 3 juin, d'aucuns spéculaient, hésitant entre la suppression des allocations familiales ou un rabot du quotient familial. Ah, donc ce n’est pas la même chose? Grâce à Libération, l’histoire du quotient familial n’a plus de secret pour personne. Et pour aller encore plus loin, rien de plus simple que le site du gouvernement pour savoir si les prestations familiales vous concernent. Et si oui, lesquelles.

2 Pourquoi une réforme? C’est la rigueur budgétaire. Et comme on le voit dans Le Monde, les prestations familiales, ça coûte super cher. 61,927 millions d’euros en 2011. Et le site internet des Echos, lui, sort un chiffre qui englobe tout (prestations sociales, services, réductions d’impôt): il évalue le coût de la politique familiale entre 80 et 120 milliards d’euros. Tout en ajoutant que les effets de cette politique familiale sont «indiscutables». Selon le rapport de Bernard Fragonard, président du Haut conseil de la famille, ces ajustements feraient économiser 1,7 milliard d’euros à l’Etat en 2016.

3 La démarche politique. Après l’épisode orageux du mariage pour tous, le gouvernement a tout intérêt à se montrer consensuel. Le site France TV info mentionne les démarches politiques derrière la décision rendue ce 3 juin par Jean-Marc Ayrault. S’il est annoncé ce lundi, le rabotage du plafond du quotient familial ne sera effectif qu’à partir de septembre 2014... Soit après les élections municipales et les élections européennes. Et en touchant au quotient familial et non aux allocations, réputées universelles, le gouvernement ménage la colère des syndicats, des associations de famille, et d’une partie de la droite.

4Combien ça va me coûter? Le Nouvel Obs répond à la question avec une petite infographie interactive. Il suffit de choisir sa situation: seul, en couple avec un, deux, ou trois enfants. Malheureusement beaucoup de simulations (comme celle du Huffington Post) s’arrêtent à ces critères. Si vous êtes super riche et que vous avez 8 enfants, à vous de faire le calcul.

5 Riches, classes moyennes, pauvres, qui va payer? La réforme va toucher environ 10% des ménages avec au moins un enfant, soit un peu plus d’un million de foyers. Ils vont devoir payer en moyenne 64€ de plus par mois sur leur impôt sur le revenu. Il ne s’agit donc pas de taxer une fois de plus les classes moyennes, c'est ce qu'explique Samuel Laurent sur lemonde.fr. Il y a d’ailleurs un malentendu sur la question. Beaucoup trop de Français s’identifient, à tort, à la classe moyenne. A tort également, beaucoup de «bobos» se sont sentis visés par cette annonce de réforme. Mais on vous expliquait déjà sur Slate.fr qu’ils sont en fait trop pauvres pour en faire partie. L’article aborde également l’épineuse question de la garde des enfants. Et ça Jean-Marc Ayrault l’a bien intégré, puisqu’il met en avant une autre mesure, plus «positive», l’ouverture de 270.000 places en crèche d'ici 5 ans, comme l'annonçait le site des Echos.

Marion Degeorges
Marion Degeorges (57 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte