Santé / France

Touraine préfère les mesurettes à la e-cigarette et aux nicorettes®

Temps de lecture : 2 min

L'interdiction de vapoter dans les lieux publics annoncée par la ministre de la Santé est un non-sens.

 REUTERS/Kai Pfaffenbach
REUTERS/Kai Pfaffenbach

La cigarette électronique ne sera pas interdite en France. Mais tout sera mis en œuvre pour en encadrer l’usage et en réduire les ventes. Telle est l’annonce faite ce vendredi par Marisol Touraine lors de la journée mondiale sans tabac. Cet outil, aujourd’hui utilisé par près d’un million de Français n’a selon la ministre de la Santé fait la preuve ni de son innocuité ni de son efficacité vis à vis du sevrage. Elle suit en cela les conclusions du rapport qu’elle avait demandé au professeur Bertrand Dautzenberg.

La publicité pour la cigarette électronique sera très prochainement interdite par voie de circulaire comme le sont aujourd’hui les produits dérivés du tabac. Son interdiction à la vente aux mineurs est décidée et ne pourra pas être mise en œuvre avant 2014. Il sera d’autre part interdit de vapoter dans les «espaces publics».

Cette mesure sera soumise au conseil d’Etat, et aucune date n’a été fixée quant à sa mise en œuvre et aucune précision donnée quant aux sanctions que risqueraient les vapoteurs.

La ministre de la Santé a souligné le danger potentiel que représente l’exposition des non fumeurs à une fumée certes sans goudrons mais qui contiendrait de la nicotine. Autant que l’on puisse en juger avec le recul dont on dispose pourtant, la e-clope est au moins 100 fois moins nocive que la bonne vieille clope. Et à la différence du tabac inhalée, elle ne présente pratiquement aucun danger pour les personnes qui sont à proximité du «vapoteur».

Mais voilà, La ministre de la Santé trouve qu’à ses yeux, la e-cigarette ressemblait «furieusement» à la cigarette de tabac. Elle en eut une démonstration toute scientifique avec ses collaborateurs à son bureau. Il ne s’agit même pas d’évoquer ici un potentiel principe de précaution: c’est à la représentation de la cigarette que l’Etat s’attaque. Une supposition qui exprime précisément le regard porté par les intégristes de la lutte anti-tabac sur la cigarette, la gestuelle qui lui est associée et les volutes qu’elle génère, écrivions-nous cette semaine. Etendre cette interdiction à l’ensemble des lieux affectés à un usage collectif pour cette raison revient à assimiler tabac et e-cigarette. Ce qui est en contraction complète avec le rapport Dautzenberg qui démontre que vapoter est différent de fumer et qu’il comporte des avantages pour la santé publique.

Face à une consommation de tabac qui, à la différence des pays européens, ne cesse d’augmenter en France, Marisol Touraine a annoncé le lancement d’une opération «0 tabac» pendant la grossesse. Des logos à cet effet seront présents prochainement sur les paquets de cigarettes. Aujourd’hui en France, une femme enceinte sur 4 consomme du tabac.

Quant à la prise en charge totale du sevrage tabagique, qui a fait ses preuves ailleurs, ce sera non. Touraine préfère les mesurettes à la nicorette®.

Jean-Yves Nau

Newsletters

Ce que l'on sait des effets du Covid-19 sur le cerveau

Ce que l'on sait des effets du Covid-19 sur le cerveau

Différentes études ont montré que le virus était capable d'infecter des cellules du système nerveux, avec l'éventualité de conséquences neurologiques à long terme.

Pour les couples infertiles, le test préimplantatoire des embryons aneuploïdes serait une réelle avancée

Pour les couples infertiles, le test préimplantatoire des embryons aneuploïdes serait une réelle avancée

Ce diagnostic consiste à dépister à un stade embryonnaire très précoce des anomalies chromosomiques. Actuellement interdit, il est débattu dans le cadre de la loi bioéthique.

Une journée comme celle de la veille

Une journée comme celle de la veille

Il est de ces journées qui commencent comme celle de la veille, mais après lesquelles rien ne sera jamais plus comme avant. À cause d'un instant, parfois imperceptible, où tout bascule. Sur le moment, on n'y prête pas forcément attention. Parce...

Newsletters