Partager cet article

5% des Français sont sur twitter, environ 300.000 tweetent quotidiennement

Twitter escultura de arena / Rosaura Ochoa via Flickr CC Licence By

Twitter escultura de arena / Rosaura Ochoa via Flickr CC Licence By

Sur twitter, ses utilisateurs et leur nombre, on lit à peu près tout et son contraire. Certes, le temps où il fallait préciser dans un article ce qu’était «twitter» quand le journaliste faisait référence à la dernière petite phrase d’un responsable politique en colère lançant une pique au camp adverse en 140 signes espaces compris, paraît déjà loin.

On relit avec amusement cet article du Parisien, daté du 22 juillet 2011, sur ce «nouveau média à la mode», tant il semble entré dans les moeurs. Mais si twitter fait désormais partie du langage courant, selon une étude Ipsos qui révèle que 90% des Français en ont entendu parler, son usage reste l’apanage d’une minorité, écrit la même étude.

5% des Français ont un compte twitter qu’ils utilisent actuellement. Et encore, sur ces 5%, ils sont un tiers à poster un message tous les deux jours, seulement 13% à tweeter tous les jours. Soit environ 300.000 personnes.

61% des utilisateurs français ont moins de 35 ans.

Au niveau mondial, 73% des quelques 500.000 millions d’utilisateurs auraient 15 à 25 ans (données d’octobre 2012). L’écrasante majorité de ces utilisateurs se contente de suivre 50 comptes et n’est suivie que par le même nombre d’abonnés. Un usage «intime» du réseau avec ses proches dans «la vraie vie», si on en croît la distribution par thème qu’en a fait la société à l'origine de l'étude mondiale, Beevolve.

Le chiffre le plus intéressant du sondage français est sans doute celui du potentiel de recrutement de twitter. Il est très faible, si on en croit les résultats d’Ipsos, puisque 7% seulement des Français n’ayant jamais eu un compte souhaiteraient s’y inscrire.

Un signal qui va dans le même sens qu’une étude récente, menée par la banque d'investissement américaine Pipper Jaffray. La popularité des réseaux socionumériques stagne depuis début 2012 chez les jeunes, écrivait Slate alors. Adapté aux smatphones, terminaux devenant majoritaires chez les jeunes internautes, twitter pourrait tirer son épingle du jeu s'il n'était concurrencé par des réseaux mettant l'accent sur l'image comme Instagram.

Il faudra sans doute attendre encore quelques années pour voir si le réseau twitter connaît une mutation et un accroissement de sa population, ou s'il restera un réseau de niche, certes extrêmement influent.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte