FranceC'est dans l'actu

Incident à l'Assemblée nationale: ça bagarre sec à l'étranger [VIDEOS]

Cécile Dehesdin, mis à jour le 19.04.2013 à 13 h 18

Un détail de la photo prise anonymement par un député PS dans la nuit de jeudi à vendredi 19 avril 2013

Un détail de la photo prise anonymement par un député PS dans la nuit de jeudi à vendredi 19 avril 2013

Plusieurs députés UMP sont descendus vers le banc du gouvernement pour protester contre une mimique d'un fonctionnaire du ministère de la Justice, lors d'une séance à l'Assemblée dans la nuit de jeudi à vendredi qui examinait le projet de loi sur le mariage pour tous. 

Les huissiers et le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies, ont dû s'interposer, rapporte FranceTVInfo, et les députés UMP ont failli en venir aux mains (un député PS affirme que des coups de poing sont partis).

Cette vidéo de La Chaîne Parlementaire montre ce qui s'est passé juste avant et après l'altercation:

Comme l'explique dans la vidéo le président PS de l'Assemblée Claude Bartolone, qui a suspendu la séance au moment de cette «descente qu'il y a eu pour menacer un membre du cabinet» de Christiane Taubira, «malheureusement lorsqu'il y a une suspension de séance, les caméras se coupent, donc il n'y aura pas d'image».

Et en effet, la seule image de cette «séance de la honte», comme la surnomme le blogueur parlementaire Authueil, est cette photographie, prise par un député:

Parce que les députés français n'ont pas le monopole de la bagarre (et qu'ils sont même débutants dans ce triste art), et que d'autres pays laissent tourner les caméras en cas de baston, voici un tour des bagarres parlementaires dans le reste du monde.

Corée du Sud: masses gaz lacrymo

En juillet 2009, des centaines de parlementaires sud-coréens se sont tapés et criés dessus dans une dispute à propos d'une réforme des médias. L'opposition avait commencé par empiler des meubles pour empêcher des membres de la majorité d'entrer dans la salle principale Assemblée. Une des députées a dû être emmenée à l'hôpital.

Les députés sud-coréens sont des habitués de la non-communication: en 2008, l'opposition s'est frayé un chemin à coup de masses dans une salle du Parlement bloquée par la majorité (avec des meubles là-aussi), qui voulait introduire un projet de loi sur un accord de libre-échange avec les Etats-Unis.

En 2011, un député de l'opposition a balancé du gaz lacrymogène dans l'Assemblée, pour empêcher une ratification de cet accord.

Ukraine: à chaque année sa baston

En mai 2012, des dizaines de députés ukrainiens en sont venus aux mains à cause d'un projet de loi élargissant les droits d'utilisation officielle de la langue russe dans le pays. Au moins un député a dû être transporté à l'hôpital:

Rebelotte il y a un mois, avec une nouvelle bagarre quand le chef de la majorité –pro-Russe– a ouvert la séance en parlant russe. L'opposition a alors scandé «Parle ukrainien!» en tapant sur les bureaux, le chef les a traités de «néo-fascistes», et tout le monde s'est mis à se taper dessus.

Foreign Policy note que la baston est presque une tradition annuelle en Ukraine, avec aussi des incidents en 2011 et en 2010 (où des œufs ont été lancés).

Inde: des coups de micro et de chaise

En 2007, les parlementaires indiens ont carrément arraché les micros de leurs bureaux pour s'en servir comme arme, et ont aussi lancé des chaises les uns sur les autres:

Un peu d'espoir venant de Nouvelle-Zélande

Si nos députés n'atteignent pas la violence de ceux d'autres pays, ils restent encore bien loin de ceux de la Nouvelle-Zélande, en tout cas sur l'ouverture du mariage aux personnes du même sexe. Lors de la séance où les législateurs ont voté en faveur d'une telle loi, le public présent a entonné un chant d'amour maori, suivi par les députés:

Peu de temps avant, le député conservateur Maurice Williamson tenait un discours drôle et émouvant expliquant ses raisons de voter pour l'ouverture du mariage, et disait entre autres:

«Nous ne déclarons pas une guerre nucléaire à un autre pays, nous ne propageons pas un virus mortel [...] je garantis à ces gens que demain, le soleil se lèvera, votre fille adolescente continuera de vous répondre en pensant qu'elle a toujours raison et vos remboursements immobiliers n'augmenteront pas.»

C.D.

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte