France

Un accident de car fait au moins un mort dans la descente de l'Alpe d'Huez

Temps de lecture : 2 min

L'Alpe d'Huez
L'Alpe d'Huez

Un car transportant des Britanniques s’est renversé, mardi 16 avril, dans la descente de l’Alpe-d’Huez (Isère), faisant, selon un bilan temporaire fourni par la préfecture à l’AFP, un mort, trois blessés graves et dix-sept blessés légers. Le Dauphiné Libéré explique de son côté que «le car accidenté transportait de jeunes Britanniques redescendant de l'Alpe d'Huez après une semaine de vacances dans la station» et que «l'hypothèse la plus probable est que les freins du véhicule auraient lâché» au niveau du virage 21 du célèbre col.

Ces accidents de car meurtriers sont généralement très médiatisés, d'autant qu'ils concernent souvent des enfants. L’accident de la route le plus meurtrier de l’histoire en France (53 morts), le 31 juillet août 1982 à Beaune (Côte d’Or), impliquait d'ailleurs un bus.

Comme nous l’expliquions en septembre dernier, ces accidents dramatiques dissimulent en partie la réalité des chiffres, selon laquelle les transports en commun constituent la catégorie la plus sûre de transport routier. Selon les chiffres de l'Observatoire national interministériel de sécurité routière (Onisr), depuis 2000, le nombre de morts par an dans des accidents de transports en commun est fréquemment inférieur à dix (zéro en 2011) et atteint au maximum quelques dizaines les années d'accidents très meurtriers (47 en 2003, 35 en 2007).

Il y a neuf ans, l’European Transport Safety Council avait publié des statistiques de mortalité par passager transporté et par kilomètre parcouru pour les différents modes de transport dans l’Union européenne, qui faisaient apparaître l'autocar comme le moyen de transport routier le plus sûr (dix fois plus que la voiture, elle-même bien plus sûre que le deux-roues ou la marche à pieds) et au coude-à-coude avec le transport ferroviaire et aérien.

Newsletters

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Ensemble

Ensemble

Newsletters