FranceC'est dans l'actu

Barbarin, Vingt-Trois, Tauran, Ricard: les quatre cardinaux français qui éliront le successeur de Benoît XVI

Mathilde Sagaire, mis à jour le 11.02.2013 à 19 h 31

Discussions entre des cardinaux lors d'un consistoire, le 11 février 2013. REUTERS/Osservatore Romano.

Discussions entre des cardinaux lors d'un consistoire, le 11 février 2013. REUTERS/Osservatore Romano.

Le successeur de Benoît XVI, qui renoncera officiellement à sa fonction le 28 février, sera désigné d'ici Pâques, le 31 mars. Sur les 117 cardinaux électeurs qui participeront normalement au conclave, on dénombrera quatre Français, dont deux avaient déjà participé à l'élection de l'actuel pontife, en 2005.

Les deux plus médiatiques d'entre eux sont sans doute Philippe Barbarin et André Vingt-Trois. Le premier, archevêque de Lyon, et créé cardinal par Jean-Paul II en 2003, avait créé la polémique en septembre dernier après avoir déclaré que le mariage homosexuel allait mener à la polygamie et à l’inceste. Il a également participé à la manifestation contre le projet de loi du 13 janvier, et avait expliqué sa position peu avant dans un entretien avec Slate.fr.

Le second, archevêque de Paris depuis 2005, a réagi à la décision de Benoît XVI en la considérant comme «un acte lucide». Le Pape démissionnaire l'avait nommé cardinal en 2007. André Vingt-Trois s’était lui aussi prononcé contre le mariage pour tous en le qualifiant de «supercherie», puis en se rendant à la manifestation du 13 janvier pour montrer son «soutien» aux manifestants.

C'est un Français qui annoncera le nouvel élu

Le cardinal Jean-Louis Tauran, ancien ministre des Affaires étrangères du Saint-Siège et responsable du dialogue interreligieux, aura lui un rôle bien particulier lors du prochain conclave. Créé cardinal par Jean-Paul II en 2003, il a ensuite été nommé cardinal protodiacre en 2011 par Benoît XVI. Un titre qui lui confère la charge d’annoncer, au balcon de la basilique Saint-Pierre, le nom du nouveau pape en prononçant la formule rituelle «Habemus Papam».

Enfin, l'archevêque de Bordeaux Jean-Pierre Ricard est le dernier cardinal électeur français. Créé par Benoît XVI en 2006, il s'était pourtant distingué de lui sur la question du préservatif, en déclarant sur RTL en 2009 «ne pas avoir de problèmes à recommander à un fidèle l'usage du préservatif en cas de risque de maladie». Ecclésiastique engagé, notamment contre l’autorisation de l’exploitation des embryons par l’Union européenne en 2006, il a lui aussi affirmé sa position contre le mariage homosexuel en soutenant Mgr Vingt-Trois et en invitant les catholiques à s’exprimer dans ce débat

La France compte cinq autres cardinaux (Paul Poupard, Bernard Panafieu, Albert Vanhoye, Roger Etchegaray et Jean Honoré), mais ceux-ci ne participeront pas au vote, les cardinaux âgés de quatre-vingt ans et plus n'étant pas habilités à voter lors du conclave.

M.S.

Mathilde Sagaire
Mathilde Sagaire (85 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte