Paris Saint-Germain: la conférence de presse de David Beckham en avant-première mondiale

David Beckham lors du match Los Angeles Lakers-Dallas Mavericks à Los Angeles le 30 octobre 2012, REUTERS/Lucy Nicholson

David Beckham lors du match Los Angeles Lakers-Dallas Mavericks à Los Angeles le 30 octobre 2012, REUTERS/Lucy Nicholson

Un an après être passé tout près de signer pour le Paris Saint-Germain, David Beckham va rejoindre le club de la capitale pour six mois. La nouvelle doit être annoncée, ce jeudi 31 janvier à 17 heures, par le président du club, Nasser al-Khelaifi, et le directeur sportif, Leonardo, en présence du joueur, qui a publié en début d'après-midi sur Facebook cette photo avec le texte:

«En route pour paris, excité. Je vous tiens au courant plus tard»

Après le transfert l’été dernier de Zlatan Ibrahimovic, c’est la deuxième superstar médiatique du football mondial que le PSG parvient à attirer depuis le rachat du club par le Qatar en juin 2011.

Les présentations de joueurs sont rarement des moments de révélations fracassantes ou de discours révolutionnaires. Pourtant, la planète foot aura les yeux rivés sur la salle de presse du Parc des Princes à 17 heures pour écouter les premières paroles de l'ancien milieu de terrain de Manchester United.

Slate.fr est en mesure de révéler en exclusivité le contenu de cette conférence de presse. En reprenant les paroles adressées par Beckham au public lors de son dernier transfert définitif, du Real Madrid au Los Angeles Galaxy, en 2007 —il a passé six ans aux Etats-Unis, entrecoupés de deux prêts au Milan AC—, voici à quelques détails près (barrés dans le texte) la teneur de ce que va dire le joueur dans quelques minutes:

«Dans ma carrière, j’ai joué pour deux trois des plus grands clubs du monde, et j’ai joué pendant 11 13 ans pour mon pays, et je joue encore pour mon pays. Et j’ai toujours cherché des challenges au cours de ma carrière et des choses excitantes dans ma vie.

Ma famille a emménagé à Los Angeles Paris. Nous sommes impatients et très fiers. Dans notre vie, tout est parfait. Pour moi, la chose la plus importante est ma famille. La deuxième est le football.

C’est un des plus grands challenges que j’ai relevé au cours de ma carrière, changer de pays, l’autre bout du monde, c’est quelque chose que j’attends avec impatience. Potentiellement, le football peut être aussi important aux Etats-Unis en France qu’il l’est partout ailleurs dans le monde. Je suis très fier de faire partie de ça pour les cinq prochaines années six prochains mois, et peut-être quelques années de plus.

J’ai hâte de commencer l’entraînement la semaine prochaine, d’être au premier match, du soutien que vous m’apportez. Merci à tous ceux qui ont rendu ceci possible, qui ont fait de mon rêve une réalité. J’ai hâte, ma femme est ici, ma famille est ici. Merci beaucoup, bonne chance et continuez à nous supporter.»

(Si vous voulez quand même regarder la vraie conférence de presse, ça se passe ci-dessous)

G.F.

A LIRE AUSSI