France / Politique

Hénin-Beaumont: Marine Le Pen battue de 118 voix par Philippe Kemel

Temps de lecture : 2 min

Marine Le Pen ne parvient pas à offrir Hénin-Beaumont à son paternel pour la fête des pères mais exige un recompte.

Marine Le Pen, le 17 juin 2012. REUTERS/Jean-Yves Bonvarlet
Marine Le Pen, le 17 juin 2012. REUTERS/Jean-Yves Bonvarlet

Il y avait déjà eu un Le Pen à l’Assemblée, et ça avait été plutôt rock’n’roll… Une première fois élu à Paris en 1956 sous l’étiquette Union de la Fraternité Française de Pierre Poujade, Jean-Marie était revenu y faire un tour en 1986 comme conducator du Front national.

Dans les deux cas, sans la proportionnelle, il serait sans doute resté coincé à la grille.

Vingt-six ans plus tard, sa rejetonne Marine échoue toutefois, à Hénin-Beaumont et dans le cadre d'un scrutin uninominal à deux tours (sans doute une crapulerie gaulliste), à lui offrir le cadeau idéal d'une fête des pères réussie et fait l'impasse sur le trombinoscope du palais Bourbon (sa nièce Marion fait un bel effort à Carpentras mais bon, ce n'est sans doute pas la même chose).

Elle était pourtant bien partie. Après avoir écrabouillé Jean-Luc Mélenchon en première semaine (42,36% des voix contre 21% au patron du Front de gauche), l’héritière était à peu près certaine de transformer l’essai face à un candidat socialiste un poil dépassé par les événements (Philippe Kemel, 23,5%).

Las, cette ville du pays minier, longtemps acquise à la gauche mais frappée par le chômage et capitale de la corruption PS (pour le seul Nord-Pas-de-Calais s'entend, PACA ne se défendant pas si mal non plus), lui a préféré la gauche de gouvernement. Philippe Kemel doit toutefois encore attendre la confirmation d'une victoire de 118 voix d’avance (à 50,11%), pour laquelle Marine Le Pen tente d'obtenir un recompte et conteste a posteriori le redécoupage.

Newsletters

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Les remous provoqués par ce «loup guerrier», qui a insulté un chercheur français sur Twitter, s'inscrivent dans un cadre plus large.

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters