PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Ségolène Royal battue par Olivier Falorni à La Rochelle

Fabien Jannic-Cherbonnel, mis à jour le 17.06.2012 à 20 h 49

Ségolène Royal, le 17 juin à La Rochelle. REUTERS/Gonzalo Fuentes.

Ségolène Royal, le 17 juin à La Rochelle. REUTERS/Gonzalo Fuentes.

C’est une douche froide pour Ségolène Royal. L’ancienne candidate à la présidentielle a reconnu sa défaite dans le duel fratricide qui l'opposait à Olivier Falorni dans la 1ère circonscription de la Charente-Maritime. D'après les premier résultats, Olivier Falorni aurait obtenu 58% des voix contre 42% pour Ségolène Royal.

Elle s'est exprimée un peu avant 20 heures en compagnie de Maxime Bono, le maire de La Rochelle. Après avoir remercié ses électeurs, Ségolène Royal a déclaré:

«Le candidat qui vient d'être élu l'a été avec le soutient de l'UMP (...) ce soir c'est un député de droite qui a été élu. Je garde intacte ma volonté de servir notre territoire. (...) J'ai mené une campagne difficile, mais droite et loyale avec le sens de l'honneur et de l'engagement. (...) Je suis animée passionnément par l'amour de la France et le bien-être des Français.»

Quelques minutes plus tard, c'est Olivier Falorni qui s'exprimait sur France 2. Il a ainsi déclaré:

«C'est la victoire de la démocratie, on avait voulu imposer un député, ça ne s'est pas fait de manière très claire et j'en suis heureux.»

Sur la tournure qu'avait pris la campagne ces derniers jours, quand Ségolène Royal parlait de trahison, il joue l'apaisement:

«Je crois que quand les électeurs ont parlé, quand le suffrage c'est exprimé, il faut retrouver un peu de diginité dans le débat. Je comprends sa déception et je souhaite que l'on retrouve des paroles apaisées, cela salit la politique.»

Présente sur le plateau de France 2, Martine Aubry a réaffirmé que Olivier Falorni ne pourrait pas rentrer dans le groupe socialiste de l'Assemblée nationale. Le nouveau député a répondu qu'il «défendrait la politique de François Hollande.»

Cette défaite est une grosse déception pour celle qui visait le perchoir de l’Assemblée Nationale. Ségolène Royal s’était rabattue sur La Rochelle, une circonscription acquise à la gauche, après sa défaite lors des primaires socialistes en octobre 2011. Elle n’avait pas souhaité se représenter dans son ancienne circonscription, désormais celle son ancienne porte-parole Delphine Batho. Il reste donc la région Poitou-Charente pour Ségolène Royal, puisqu'elle en est la présidente.

Le nouveau député, Olivier Falorni, est le président de la section locale du PS et un proche de François Hollande. Les voix de la droite semble avoir en effet compté dans son élection. Dominique Bussereau avait notamment appelé à voter pour lui la semaine dernière.

F.J.

Fabien Jannic-Cherbonnel
Fabien Jannic-Cherbonnel (121 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte