Présidentielle 2012 live directFrancePresidentielle

Nathalie Kosciusko-Morizet: «Si les gens veulent Duflot, en jean qui fume des pétards sur le perron de l'Elysée, qu'ils le disent!»

Fabien Jannic-Cherbonnel, mis à jour le 14.06.2012 à 13 h 01

NKM le 17 mai, lors d'un meeting UMP à Paris. REUTERS/Gonzalo Fuentes.

NKM le 17 mai, lors d'un meeting UMP à Paris. REUTERS/Gonzalo Fuentes.

C'est la petite phrase du jour. Dans un reportage du Monde, Nathalie Kosciusko-Morizet, en campagne dans la 4e circonscription de l'Essonne, attaque Cécile Duflot l'actuelle ministre du Logement.

Le journaliste suit l'ancienne ministre de l'Economie numérique pendant une journée de campagne. Exaspérée, celle-ci finit par lâcher:

«Les gens doivent savoir ce qu'ils veulent. S'ils veulent Duflot en jean qui fume des pétards sur le perron de l'Elysée, qu'ils le disent!»

La candidate UMP n'est pas assurée de retrouver son siège de député. Au premier tour, elle a réalisé 39,46% des voix contre 36,24% pour son adversaire socialiste. Nathalie Kosciusko-Morizet tente depuis de mobiliser l'électorat d'extrême-droite, dont le candidat FN a fait 11,39%.

Un peu plus tard, reprenant l'argumentaire de l'UMP utilisé pendant cette campagne, elle explique dans une boucherie: 

«Ici, il y a 40 % d'abstention, il faut voter dimanche. Il y a trop de gens qui s'abstiennent. S'ils veulent la gauche socialo-communiste, qu'ils continuent comme ça!»

La députée sortante avait été longtemps perçue comme plus modérée que le reste de l'UMP, elle avait notamment sorti un livre à charge contre le Front national.

F. J.

Fabien Jannic-Cherbonnel
Fabien Jannic-Cherbonnel (121 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte