France / Politique

Le désistement de Roland Chassain peut-il faire gagner le FN à Arles?

Temps de lecture : 2 min

Arles/thholland via Flickr CC License by

Jean-François Copé et François Fillon ont tous deux annoncé qu’ils étaient favorables à l’exclusion de Roland Chassain, qui s’est retiré du second tour pour laisser la candidate FN Valérie Laupies affronter le socialiste Michel Vauzelle en duel dans la 16e circonscription des Bouches-du-Rhône.

Dans Ouest France du mercredi 13 juin, l’ancien Premier ministre a déclaré que Chassain, le seul candidat UMP à s’être retiré «en faveur» du Front national, «doit être exclu»:

«Le devoir de l’UMP et du PS, c’est de combattre ces extrémismes d’où qu’ils viennent, parce qu’ils peuvent emmener vers des votes dangereux pour la cohésion du pays. Je n’entends rien de cela du côté du PS à l’égard du Front de gauche.»

Le secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé a également déclaré le même jour qu’il demandera l’exclusion de Roland Chassain lors du prochain bureau politique de son parti:

«Il y a un bureau politique. Ce sera évoqué là (...). On en parlera mercredi prochain. Moi je défendrai tout à fait cette idée, clairement, d'exclusion.»

Le désistement de Roland Chassain n’est pas vraiment une surprise puisqu’il avait déclaré avant le premier tour dans l'hebdomadaire d'extrême droite Minute qu'il était favorable à une entente locale avec le FN. Ce désistement peut-il permettre au Front national de remporter la circonscription?

L’addition des voix de Chassain et de Laupies est supérieure de 2.000 voix à la somme des scores de Michel Vauzelle et de tous les candidats de gauche, selon les calculs du Monde. Reste à savoir si une partie de son électorat sera prêt à voter FN pour barrer la route à la gauche, minoritaire dans la circonscription le 6 mai. Dans cette configuration, les 7% du Front de gauche pourraient cependant donner un peu de marge à Vauzelle, président PS du conseil régional de Paca.

Roland Chassain a précisé mardi 12 juin qu'il n'avait «jamais appelé à voter pour le FN», que son «combat, c'est “tous contre Michel Vauzelle”» et qu’il avait l'intention de «laisser le choix aux électeurs de voter en leur âme et conscience».

Newsletters

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Ensemble

Ensemble

Lentement mais sûrement pas

Lentement mais sûrement pas

Newsletters