France / Présidentielle

Morano a besoin des voix FN pour sauver son siège [Les points chauds du second tour (3)]

Temps de lecture : 2 min

«Je n'ai aucun état d'âme à en appeler aux électeurs du FN. C'est pas une question d'accord, c'est une question de partage de nos valeurs.»

Menacée dans sa circonscription de Toul, Nadine Morano a lancé de clairs appels du pied aux électeurs du FN dimanche soir pour sauver son siège. Et les a réitérés lundi matin sur Europe 1.

Distancée de cinq points (34% contre 39%) par le PS Dominique Potier, l’ancienne ministre de la Famille puis de l’Apprentissage aura besoin de très bons reports de voix de la part des 16,5% du candidat FN Lionel Vinquant (qui a remplacé au dernier moment Olivier Frugneau, décédé le 3 juin) pour l’emporter. Problème: lui a appelé à la faire battre.

En 2007, après avoir réalisé environ treize points de plus au premier tour, elle ne l’avait emporté qu’avec un peu moins de 53% au second face au PS…

Le vendredi précédant le second tour, Nadine Morano a par ailleurs été piégée par l'imitateur Gérald Dahan, qui s'est fait passé au téléphone pour Louis Aliot, numéro deux du FN. Croyant qu'il s'agissait d'une conversation privée, l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy a loué le talent de la présidente du FN.

Les résultats complets de la 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle

Newsletters

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Ensemble

Ensemble

Lentement mais sûrement pas

Lentement mais sûrement pas

Newsletters