France / Politique

Législatives: Najat Vallaud-Belkacem a-t-elle eu raison de retirer sa candidature?

Temps de lecture : 2 min

Jean-Marc Ayrault, Najat Vallaud-Belkacem (au centre), Pierre Moscovici et Aurélie Filipetti, en novembre 2011. REUTERS/Benoit Tessier
Jean-Marc Ayrault, Najat Vallaud-Belkacem (au centre), Pierre Moscovici et Aurélie Filipetti, en novembre 2011. REUTERS/Benoit Tessier

A peine le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait-il annoncé le 16 mai que tout ministre non élu ne pourrait pas rester au gouvernement que Najat Vallaud-Belkacem faisait savoir qu'elle se désistait dans la 4e circonscription du Rhône. La ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement a préféré ne pas risquer une défaite dans la circonscription de Dominique Perben, qu'elle avait affronté en 2007, échouant au second tour avec 43,43%.

Circonscription ancrée à droite, sur laquelle Raymond Barre a longtemps régné, la 4e s'est néanmoins timidement gauchisée entre l'élection présidentielle de 2007 et celle de 2012. Ségolène Royal perdait dans cette circonscription avec seulement 40,56% au second tour, contre 46,12% pour Hollande.

«Je crois que cette circonscription est gagnable», avait déclaré Anne Brugnera, candidate socialiste qui a remplacé au pied levé l'ancienne adjointe du maire de Lyon. Au soir du premier tour, la candidate socialiste se place deuxième avec 32,51% des voix, derrière le candidat UMP Dominique Nachury (37,97%).

C'est nettement plus que les 25,11% de Najat Vallaud-Belkacem en 2007.

Au second tour, Anne Brugnera pourra compter sur dix points de report de voix des candidats EELV et Front de gauche. Le FN, éliminé, termine néanmoins avec 9,76% des suffrages contre seulement 3,66% aux dernières législatives. Et «NVB» a sans doute eu raison de ne pas risquer son tout récent poste de ministre dans un pari aussi incertain.

Newsletters

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

L'acteur avait deux amours: le cinéma et le sport. Fan de boxe, cofondateur du PSG, le comédien mort le 6 septembre 2021 à l'âge de 88 ans ne manquait presque jamais une édition de Roland-Garros. Dans les dernières années de sa vie, c'est l'un des...

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Les remous provoqués par ce «loup guerrier», qui a insulté un chercheur français sur Twitter, s'inscrivent dans un cadre plus large.

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio