PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Hénin-Beaumont: Marine Le Pen arrive en tête et élimine Jean-Luc Mélenchon

Delphine Dyèvre, mis à jour le 11.06.2012 à 0 h 37

Pour le leader du Front de gauche, c’est un échec personnel. Mélenchon misait sur son bon résultat de la présidentielle pour prendre au PS cette circonscription. Il n’obtient dans cette ville ouvrière que 6 points de plus qu’en avril.

Marine Le Pen à la sortie de l'isoloir à Hénin-Beaumont, le 10 juin 2012. REUTERS/Pascal Rossignol

Marine Le Pen à la sortie de l'isoloir à Hénin-Beaumont, le 10 juin 2012. REUTERS/Pascal Rossignol

La 11e circonscription du Pas-de-Calais fait partie des circonscriptions les plus médiatisées de ces élections législatives. Alors que la présidente du FN, Marine Le Pen veut en faire son camp de base, la venue de Jean-Luc Mélenchon pour la défier a forcément attiré les médias. Il y avait là un duel capable d’«incarner» ces élections législatives. Logique, donc, que ce soit devant les télévisions que les candidats ont annoncé leurs scores, bien avant la publication officielle.

Le premier sur l’estrade fut Jean-Luc Mélenchon. Pour dire sa défaite. Ce dernier n’obtient en effet que 21,48% des voix: c’est insuffisant pour se qualifier au second tour. Arrivé en troisième position, il lui fallait 12,5% des inscrits pour avoir le droit de se maintenir, éventuellement. Il n’en a obtenu que 12. C'est donc Philippe Kemel (23,50%), le candidat PS, qui affrontera Marine Le Pen (42,36%) au second tour, le 17 juin.

La patronne du FN fait fort, puisqu’elle obtient dès le premier tour le score qu’elle avait réalisé au second, en 2007 (41,65%). Ce gros résultat aura surpris ceux qui avaient fait confiance aux sondeurs. Dans son allocution télévisée, la candidate frontiste ne s’est d’ailleurs pas privée de les tancer: 

«Petit coucou aux sondeurs qui se sont trompés de 5 à 10 points.»

Le dernier sondage Ifop-Fiducial du 4 juin ne créditait en effet Marine Le Pen que de 37% des voix, 5 points en-dessous de son résultat définitif donc, même si le sondage la donnait en tête.

Les sondages annonçaient aussi Philippe Kemel derrière Jean-Luc Mélenchon.

Duel raté

Pour le leader du Front de gauche, c’est un échec personnel. Mélenchon misait sur son bon résultat de la présidentielle pour prendre au PS cette circonscription, acquise à la gauche depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Las, il n’obtient dans cette ville ouvrière que 6 points de plus que son score d’avril (14,85% dans la circonscription). C’est peu quand on a souhaité défier la candidate frontiste en personne.

L’arrivée du tribun de gauche a-t-elle cristallisé des voix vers le FN? Ou au contraire a-t-elle réussi à empêcher le FN de s’approcher un peu plus de la majorité des voix? Marine Le Pen gagne 10 points par rapport à son score d’avril, dans ce scrutin au fort goût d’élection locale. C’est beaucoup.

Le Pen et Mélenchon se retrouveront-ils sur les bancs du Parlement européen? L’ancien candidat à la présidentielle est toujours député européen et Marine Le Pen espère ne pas le rejoindre. Avec ses 42%, elle dispose certes d’une dynamique, mais sa réserve de voix est faible.

En cas de duel FN-PS, toujours selon le sondage Ifop-Fiducial du 2 au 4 juin, c’est Kemel qui l’emporterait, avec une avance confortable (57%-43%). Se tromperont-ils encore? Sur le papier, en effet, les voix du PS+FdG+Modem+divers gauche sont supérieures à 54%.  

Tensions

La semaine à venir sera probablement lourde de tensions. Elle était déjà palpable pendant toute la campagne, y compris ce dimanche. En effet, les policiers ont dû intervenir dans un bureau de vote de la ville de Méricourt pour permettre à un assesseur du Front national d’entrer, alors que le président du bureau du vote lui en empêchait l’accès.

D. D.

Delphine Dyèvre
Delphine Dyèvre (57 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte