PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Ces ministres qui soutiennent des dissidents

Slate.fr, mis à jour le 09.06.2012 à 12 h 03

Jean-Yves Le Drian, le 3 juin 2012 à Singapour. Tim Chong / Reuters

Jean-Yves Le Drian, le 3 juin 2012 à Singapour. Tim Chong / Reuters

Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, a confirmé vendredi au micro de Jean-Jacques Bourdin son soutien à Edith Gueugneau, candidate dissidente dans la 2e circonscription de Saône-et-Loire:

«Le candidat officiel du parti socialiste c'est un vert. Nous ne sommes pas d'accord que dans le Charolais, on ait fait ce choix là. Nous l'avons dit, exprimé. (...) Edith Gueugneau, nous espérons qu'elle l'emportera dimanche».

Selon le ministre, l’accord entre le Parti Socialiste et Europe Ecologie –Les Verts est «déséquilibré»: «je ne l'ai pas approuvé et je considère que ce choix est une erreur, je n'y reviens pas» a-t-il insisté. C’était un rappel de propos déjà tenus le 8 mai: «On n'échappera pas à une remise à plat d'accords déséquilibrés qui vont conduire à mettre la gauche en difficulté. Je soutiens plus que jamais Edith Gueugneau qui fera une excellente députée» avait-il alors assuré.

Arnaud Montebourg n’est pas le seul ministre à soutenir un dissident. Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, apporte lui son soutien à Hervé Pellois, candidat divers Gauche aux législatives de la première circonscription du Morbihan, surtout ancien du Parti Socaliste, exclu du parti pour s'être maintenu face à Claude Jahier, la candidate investie officiellement. C’est l’équipe de campagne de Pellois qui l’a déclaré dans un communiqué:

«Malgré un agenda de Ministre, il a fait le nécessaire pour se libérer et ainsi apporter un soutien qui pourrait se révéler déterminant pour une victoire de la Gauche le 17 juin. Le score historique de François Hollande dans le Morbihan, l'enthousiasme et le forte mobilisation autour de la candidature d'Hervé Pellois ont décidé le nouveau Ministre de la Défense à se déplacer dans la ville du candidat divers Gauche».

Les candidatures pour les élections législatives ont été déposées officiellement vendredi 18 mai, et depuis cette date, EELV peut enfin mesurer la fidélité à l’accord passé avec le PS. En novembre 2011, les deux formations s’étaient entendues pour que les écologistes aient 63 circonscriptions réservées, dans lesquelles les socialistes s'engageaient à ne présenter personne contre eux. Il y a pourtant aujourd’hui une vingtaine de dissidences dans le pays. Si les dissidents eux-mêmes sont promis à une procédure d’exclusion, leurs soutiens, ministres ou non, ne le sont pas.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte