FrancePrésidentielle 2012 live directPresidentielle

François Hollande, le beau président des bisous

Cécile Dehesdin, mis à jour le 07.06.2012 à 18 h 48

Capture d'écran de la vidéo, FranceTVInfo

Capture d'écran de la vidéo, FranceTVInfo

En visite dans une école maternelle et élémentaire de la commune de Dieudonne, dans l'Oise, le président de la République François Hollande écoutait sagement la maîtresse parler quand, tout à coup, une petite voix s'élève:

«T'es beau!»

François Hollande l'embrasse et s'exclame espérer que «ça a été enregistré parce que ça peut toujours servir», tandis que le ministre de l'Éducation Vincent Peillon répond au petit garçon:

«Toi aussi tu es beau»

La séquence mignoncité ne s'arrête pas là, puisque une mère d'élève demande ensuite au président si son fils, Dylan, peut lui faire «un bisou». La maîtresse prévient Hollande qu'il risque le «défilé de bisous», et c'est le cas pour la minute qui suit, où le président tend la joue à tout va.

Quand une autre petite voix rigole qu'il «a plein de bisous», Hollande répond:

«J'ai plein de bisous moi! Je suis le président des bisous [...] je m'en souviendrai de ce déplacement [...] si on me fait autant de bisous pendant le quinquennat... c'est pas sûr!»

La visite dans des salles de classe et les coucous aux enfants sont un passage obligé de la vie des présidents, qui n'est pas forcément toujours évident. Nicolas Sarkozy en a fait l'amère expérience à plusieurs reprises: mi-mars 2012, la vidéo de dizaines d'enfants agitant des drapeaux tricolores et criant «Vive Sarkozy!» lors d'un déplacement à Lavaur, dans le Tarn, avait fait polémique, plusieurs parents d'élèves se plaignant de ne pas avoir été mis au courant.

Quelques jours plus tard, c'était sa façon de s'adresser à des enfants à propos de l'affaire Mohamed Merah qui était remise en cause:

Mais on ne peut bien sûr pas évoquer Nicolas Sarkozy et les enfants sans cette vidéo où, alors maire de Neuilly, il avait négocié avec un homme qui avait pris en otage une classe de maternelle pour faire sortir les enfants au fur et à mesure, disant notamment: «donnez-là moi cette petite gosse», et «ou alors donnez-moi le petit Noir»:

C.D.

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte