PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

FN-UMP: un candidat des Bouches-du-Rhône favorable à une «entente»

Slate.fr, mis à jour le 07.06.2012 à 10 h 38

Le 1er mai 2012 place de l'opéra à Paris Benois Tessier REUTERS

Le 1er mai 2012 place de l'opéra à Paris Benois Tessier REUTERS

Maire UMP des Saintes-Maries-de-la-Mer et candidat dans la 16e circonscription des Bouches-du-Rhône, Roland Chassain a déclaré dans l'hebdomadaire d'extrême droite Minute qu'il était favorable à une entente locale avec le FN pour battre son adversaire socialiste Michel Vauzelle, par ailleurs président du conseil régional de Paca.

«Ma position est très claire. Il suffit de lire mes propositions pour voir que je suis plus proche de Marine Le Pen que du PS. Si [la candidate du FN, NDLR] est en mesure de gagner, il n'y aura pas de front républicain. Pour moi, c'est tout sauf Vauzelle!»

Et le député de préciser à l'AFP: «J'ai toujours été très à droite de la droite, quand je lis le programme de la candidate du FN —non au vote des immigrés, non à l'assistanat...—, c'est mon programme!»

Arguant d'un décalage de vision entre la base et l'état-major de l'UMP, Chassain poursuit: 

«Il faut que les "Parisiens" sortent de leurs bureaux dorés, qu'ils arpentent les rues et les quartiers... Alors ils comprendront que l'UMP et le FN sont amenés à se côtoyer pour reprendre le pouvoir!»

» Retrouvez tous les candidats de la 16e circonscription des Bouches-du-Rhône

Un rapprochement de moins en moins tabou

Dans les Bouches-du-Rhône, la situation locale est favorable aux rapprochements FN-UMP. Plusieurs députés de la droite populaire y multiplient les clins d’œil appuyés et déclaration dédiabolisantes.

La député-maire d’Aix-en-Provence Maryse Joissains (14e circonscription) rappelait récemment «avoir toujours défendu» les valeurs de Marine Le Pen. Michèle Vasserot, dans la 13e circonscription, a affirmé en mai dans un reportage de l'émission Dimanche Plus qu'elle n'excluait pas un accord avec le FN pour éviter de faire passer la gauche. «Ça ne me gêne pas de considérer [que l'on peut] sur le terrain en fonction de la situation locale, faire des accords ou pas entre les candidats, moi ça ne me paraît pas idiot», disait-elle devant les caméras de Canal+. Elle a ensuite été recadrée par Renaud Muselier, président de la fédération UMP. Le député marseillais Dominique Tian (2e circonscription) a quant à lui déclaré qu'il refusait d'«être la droite la plus bête du monde en bunkérisant le FN».

Tous les enjeux et les candidats dans les circonscriptions des Bouches-du-Rhône

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte