France / Politique

Ce que nous dit le tennis de nos hommes politiques

Temps de lecture : 2 min

Montage grossier réalisé à partir de la remise de la coupe de l'Open de Monte-Carlo 2012 (REUTERS/Olivier Anrigo). Image des candidats REUTERS/Régis Duvignau.
Montage grossier réalisé à partir de la remise de la coupe de l'Open de Monte-Carlo 2012 (REUTERS/Olivier Anrigo). Image des candidats REUTERS/Régis Duvignau.

Le Monde magazine consacre, en ce second week-end de Roland-Garros, une longue enquête à la pratique du tennis chez les hommes politiques français. Morceaux choisis des entretiens que nos élus lui ont accordés sur le sujet, et de ce qu’ils nous disent sur leur rapport à la politique.

Jean-Pierre Jouyet, sur François Hollande:

«Il est patient et il a des coups très rusés, comme il est. Il attend et il frappe quand on ne l'attend pas, une petite volée basse ou un smash.»

François Baroin, sur Nicolas Sarkozy et Dominique de Villepin:

«Villepin, il attaque. Sarkozy, il s'accroche. Villepin a un beau jeu, esthétique, un grand service qui tombe de haut, un coup droit à plat, un revers chopé. Sarkozy n'est pas très élégant mais efficace, il adore rentrer dans la balle et donner de grandes claques.»

Lionel Jospin, sur Jérôme Cahuzac:

«Il vous envoie dès qu'il peut à 3 mètres de la balle, sans aucun scrupule. Il sait qu'il gagnera le set mais ça ne lui suffit pas, il veut chaque jeu, chaque point. Pas du tout généreux.»

Sur lui-même:

«J'ai toujours cette inhibition du revers, c'est idiot.»

Dominique de Villepin:

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

«Il n'y en a pas un qui sache jouer! Vous ne trouverez personne! […] Chaban-Delmas mis à part, et il n'est plus là, ils sont nuls!»

Newsletters

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

L'acteur avait deux amours: le cinéma et le sport. Fan de boxe, cofondateur du PSG, le comédien mort le 6 septembre 2021 à l'âge de 88 ans ne manquait presque jamais une édition de Roland-Garros. Dans les dernières années de sa vie, c'est l'un des...

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Les remous provoqués par ce «loup guerrier», qui a insulté un chercheur français sur Twitter, s'inscrivent dans un cadre plus large.

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio