PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Sondage: Copé peut être optimiste pour juin, moins ensuite

Slate.fr, mis à jour le 02.06.2012 à 9 h 49

Jean-François Copé. REUTERS/Gonzalo Fuentes

Jean-François Copé. REUTERS/Gonzalo Fuentes

C’est un sondage qui peut rassurer Jean-François Copé pour juin, mais beaucoup moins pour la suite. Selon une enquête BVA publiée par Le Parisien, le secrétaire général de l’UMP part nettement favori dans sa circonscription de Meaux les 10 et 17 juin, mais pas dans la conquête du parti majoritaire ni des Français en général ensuite.

Dans la 6e circonscription de Seine-et-Marne, Copé recueillerait 47% des voix au premier tour, contre 26% pour la candidate EELV (soutenue par le PS) Caroline Pinet et 14% pour la FN Marie-Christine Arnautu. Il ne parviendrait donc pas à être réélu au premier tour comme en 2007.

Mais il éviterait aussi le couac de 1997, quand il avait été battu par la socialiste Nicole Bricq, à cause du maintien en triangulaire d’Arnautu. Au second tour, selon BVA, il battrait Pinet avec 60% des voix et s’imposerait également en triangulaire avec 48% contre 38% à Pinet et 14% à Arnautu.

Cette dernière hypothèse est peu probable au vu des résultats du sondage, vu qu’un minimum de 12,5% des inscrits est requis pour se maintenir en triangulaire au second tour. Les résultats de cette enquête réalisée sur 600 électeurs de la circonscription doivent néanmoins s’apprécier avec une marge d'erreur de plus ou moins 2,5 à 4 points.

En pointe seulement sur le «dynamisme»

En ce qui concerne l’UMP et la France en général, les résultats sont donc moins flatteurs pour Copé. Sur un échantillon cette fois-ci représentatif de la population française, le secrétaire général de l’UMP ne recueille que 12% quand on demande aux sondés quel serait leur Premier ministre de cohabitation préféré, contre 28% à François Fillon et 54% à Alain Juppé.

Pour la direction de l’UMP, il ne recueille à nouveau que 12%, contre 33% à Juppé et 48% à Fillon. Dans le cas d’un duel avec Fillon, il n'atteint que 17%, contre 76% à l’ancien Premier ministre.

A chaque fois, il fait un peu mieux auprès des sympathisants de l’UMP, mais sans parvenir à inverser les résultats. Et sur les traits d’images comparés testés par l’institut, il ne l’emporte que sur le «dynamisme».

Le Parisien va jusqu’à affirmer que «déjà un homme vient de perdre la bataille de l’opinion: Jean-François Copé, […] laminé par ses rivaux sur tous les plans», et s’interroge: «Copé, l’homme pressé, ne paierait-il pas son mimétisme avec un certain Nicolas Sarkozy que les Français viennent de rejeter?»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte