PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Législatives: au gouvernement, 24 candidats... et demi

Slate.fr, mis à jour le 21.05.2012 à 11 h 19

Après Najat Vallaud-Belkacem dans le Rhône, Christiane Taubira a elle aussi renoncé à se présenter en Guyane. Michel Sapin, lui, sera finalement suppléant dans l'Indre.

La photo de famille du premier conseil des ministres. REUTERS/Pascal Rossignol.

La photo de famille du premier conseil des ministres. REUTERS/Pascal Rossignol.

Au sein du gouvernement, il y aura finalement, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault compris, vingt-quatre candidats… et demi aux législatives, dont la campagne officielle démarre ce lundi 21 mai. Après la porte-parole Najat Vallaud-Belkacem dès sa nomination au gouvernement jeudi, c’est en effet Christiane Taubira qui a renoncé à se présenter vendredi, avant que Michel Sapin ne se mette en retrait en position de suppléant.

Vendredi soir, le secrétaire général de Walwari, le parti politique de la ministre de la Justice, avait annoncé qu’elle ne serait pas candidate sur la première circonscription de Guyane, où François Hollande avait recueilli 62,28% des voix le 6 mai.

Le ministre du Travail, qui devait lui être candidat titulaire dans la première circonscription de l’Indre, n’y sera finalement que suppléant. C’est le nouveau candidat titulaire, Jean-Paul Chanteguet, qui l’a annoncé samedi sur France Bleu Berry:

«Nous avons considéré avec Michel qu'à partir du moment où il était nommé ministre, il était plus simple et plus clair vis-à-vis des électrices et des électeurs que je sois candidat titulaire dans la mesure où étant ministre, même s'il était candidat titulaire, le futur député de cette circonscription aurait été Jean-Paul Chanteguet.»

Elu de la troisième circonscription de l’Indre depuis 1997, Jean-Paul Chanteguet était privé de son fief en raison du redécoupage électoral. Sa nouvelle circonscription a voté à 55,71% pour François Hollande le 6 mai.

Le Premier ministre, qui avait déclaré le 16 mai sur France 2 que «tout ministre qui se présente aux élections législatives et qui ne sera pas élu ne pourra pas rester au gouvernement», n’a pas expliqué clairement si le changement de position de Michel Sapin le mettait à l’abri en cas (improbable) de défaite. Lors d’une visite à Nantes samedi, il a déclaré, selon l’AFP, qu’il avait «toute confiance que Jean-Paul Chanteguet et lui-même seront élus députés donc il n'y a pas de risque», avant d’ajouter: «Lui, il n'est pas candidat titulaire, il est candidat suppléant, nous en reparlerons.»

Sur les vingt-quatre ministres et demi candidats, la plupart devraient être facilement élus ou réélus le 6 mai. La tâche s’annonce néanmoins plus ardue pour Pierre Moscovici (Economie) dans le Doubs, Jérôme Cahuzac (Budget) dans le Lot-et-Garonne, Marisol Touraine (Affaires sociales) en Indre-et-Loire et Sylvia Pinel (Commerce et Tourisme) dans le Tarn-et-Garonne, tous élus de circonscriptions où Hollande a obtenu moins de 52% le 6 mai, ainsi que pour Marie-Arlette Carlotti (Personnes handicapées) dans les Bouches-du-Rhône, Benoît Hamon (Economie solidaire) dans les Yvelines et Stéphane Le Foll (Agriculture) dans la Sarthe, qui vont tenter de déloger un député sortant, et Aurélie Filippetti (Culture), qui a changé de circonscription en Moselle en raison du redécoupage électoral.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte