France / Politique

Salaire des ministres et charte de déontologie au menu du premier conseil des ministres

Temps de lecture : 2 min

La photo de famille du premier conseil des ministres. REUTERS/Pascal Rossignol.
La photo de famille du premier conseil des ministres. REUTERS/Pascal Rossignol.

Le premier conseil des ministres de la présidence Hollande a eu lieu jeudi 17 mai dans l'après-midi. Une première tout court pour le nouveau président, pour son Premier ministre Jean-Marc Ayrault et pour vingt-neuf des trente-quatre membres du gouvernement, qui n'ont jamais connu d'expérience ministérielle. Seuls Laurent Fabius, Pierre Moscovici, Jean-Yves Le Drian, Michel Sapin et Marylise Lebranchu avaient eu auparavant l'occasion de participer à un conseil des ministres.

Ce conseil a adopté une première mesure, très symbolique, celle d'une baisse de 30% du salaire du président et des ministres, comme le candidat socialiste s'y était engagé durant la campagne. Soit 14.910 euros brut par mois au lieu de 21.300 pour le président et 9.940 euros au lieu de 14.200 pour un ministre. La dotation financière des cabinets ministériels sera elle réduite de 10%.

Il a aussi vu les ministres signer une charte de déontologie dont le contenu avait été révélé plus tôt dans la journée par Le Monde: «pas de cadeaux ni d'invitations privées, des déplacements en train autant que faire se peut et un strict respect du code de la route», résume le quotidien, mais aussi la signature d'une déclaration d'intérêts rendue publique, l'interdiction d'exprimer publiquement des «désaccords», ce qui selon cette charte «ne peut qu'affaiblir le gouvernement et susciter le scepticisme des citoyens à l'égard de la crédibilité de l'action politique» ou encore la nécessite d'une «consultation du public en utilisant les possibilités offertes par l'Internet».

Newsletters

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Les remous provoqués par ce «loup guerrier», qui a insulté un chercheur français sur Twitter, s'inscrivent dans un cadre plus large.

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters